Le Westray Bill & Weed : Ce que Vous Devez Savoir sur le Projet de Loi C-45

Vous connaissez peut-être le projet de loi C-45, également connu sous le nom de « loi sur le cannabis », qui a légalisé la culture de la mauvaise herbe dans tout le Canada – mais qu’est-ce que cela signifie pour le lieu de travail ?

Poursuivez votre lecture pour en savoir plus sur le projet de loi C-45, sur ce qu’il signifie pour les employeurs, les employés et les organisations et sur la manière de rester conforme et sûr au travail.

PROJET DE LOI C-45 : QU’EST-CE QUE C’EST ?

Le projet de loi C-45, également connu sous le nom de Westray Bill, a été adopté en tant que loi du Code pénal canadien en 2004. Le projet de loi C-45 a été créé à la suite de la tragédie de la mine Westray, où 26 mineurs sont morts en raison de conditions de travail dangereuses et évitables. Dans un rapport rédigé après la tragédie, il a été constaté que le propriétaire de la mine, Curragh Resources, les inspecteurs de sécurité et même les « politiciens » avaient tous une part de responsabilité dans la tragédie.

Cette législation visait à créer une responsabilité légale pour les entreprises en matière de santé et de sécurité au travail. Elle a détaillé les règles permettant d’attribuer la responsabilité pénale aux organisations et à ceux qui dirigent le travail d’autres personnes, comme les superviseurs, les directeurs ou toute autre personne chargée de diriger ou de superviser d’autres personnes. Cette spécification est faite parce que parfois, un titre de poste ne précise pas s’ils sont responsables de la gestion d’autrui et de l’attribution des responsabilités et des devoirs.

Le projet de loi de 2004 a modifié le code pénal afin de responsabiliser les organisations et les autres responsables. Les articles 217.1, 22.1 et 22.2 ont été ajoutés. Ces articles stipulent

217.1

« 217.1 – Toute personne qui entreprend, ou a l’autorité, de diriger la manière dont une autre personne effectue un travail ou exécute une tâche est légalement tenue de prendre des mesures raisonnables pour empêcher que cette personne, ou toute autre personne, ne subisse des dommages corporels du fait de ce travail ou de cette tâche ».

22.1

« 22. 1– En ce qui concerne une infraction qui exige que l’accusation prouve la négligence, une organisation est partie à l’infraction si (a) elle agit dans le cadre de ses pouvoirs, (i) un de ses représentants est partie à l’infraction, ou (ii) deux ou plusieurs de ses représentants adoptent un comportement, par action ou par omission, tel que, s’il s’était agi du comportement d’un seul représentant, ce représentant aurait été partie à l’infraction ; et (b) le cadre supérieur responsable de l’aspect des activités de l’organisation qui est pertinent pour l’infraction s’écarte – ou les cadres supérieurs, collectivement, s’écartent – de manière marquée de la norme de diligence dont on pourrait raisonnablement s’attendre, dans les circonstances, à ce qu’elle empêche un représentant de l’organisation d’être partie à l’infraction.

22.2

« 22. 2– En ce qui concerne une infraction qui exige que l’accusation prouve une faute – autre que la négligence – une organisation est partie à l’infraction si, dans l’intention d’en tirer profit au moins en partie, l’un de ses cadres supérieurs (a) agissant dans le cadre de ses pouvoirs, est partie à l’infraction ; (b) ayant l’état mental requis pour être partie à l’infraction et agissant dans le cadre de ses pouvoirs, dirige le travail d’autres représentants de l’organisation de sorte qu’ils accomplissent l’acte ou l’omission spécifié dans l’infraction ; ou (c) sachant qu’un représentant de l’organisation est ou est sur le point d’être partie à l’infraction, ne prend pas toutes les mesures raisonnables pour l’empêcher d’être partie à l’infraction. »

PROJET DE LOI C-45 : LA LOI SUR LE CANNABIS  

En 2017, la loi sur le cannabis a été proposée dans le cadre du projet de loi C-45 et a été présentée au Parlement en avril 2017. La marijuana a été légalisée pour un usage récréatif dans tout le Canada en octobre 2018, ce qui pose bien sûr des problèmes de sécurité potentiels pour les employeurs et les employés.

PROJET DE LOI C-45 : L’HERBE SUR LE LIEU DE TRAVAIL

Il existe peu d’études sur l’impact des mauvaises herbes sur le lieu de travail (pour des raisons évidentes). Cependant, il existe un certain nombre d’effets secondaires bien connus qui, en général, auront un impact sur votre façon de travailler. Parmi les symptômes de la consommation de marijuana, on peut citer:

  • Étourdissements, somnolence, sensation de faiblesse ou de tête légère, fatigue, mal de tête
    Troubles de la mémoire et de l’attention, de la concentration et de la capacité de réflexion et de prise de décision
  • Désorientation, confusion, sensation d’ivresse, sentiment d’anormalité ou pensées anormales, sentiment de « trop haut », sentiment d’irréalité, sentiment d’un ralentissement extrême du temps
  • Soupçons, nervosité, épisodes d’anxiété qui ressemblent à une crise de panique, paranoïa (perte de contact avec la réalité), hallucinations (voir ou entendre des choses qui n’existent pas)
  • Altération des capacités motrices et de la perception, altération des perceptions corporelles, perte de contrôle des mouvements corporels, chutes
  • Sécheresse de la bouche, irritation de la gorge, toux
    Aggravation des saisies
  • Hypersensibilité (aggravation de la dermatite ou de l’urticaire)
  • Augmentation ou diminution des taux sanguins de certains médicaments
  • Nausées, vomissements
  • Un rythme cardiaque rapide

Dans l’ensemble, Santé Canada (2016) déclare à propos de la consommation de cannabis : « La consommation de cannabis ou de tout produit à base de cannabis peut nuire à votre concentration, à votre capacité de réflexion et de prise de décision, ainsi qu’à votre temps de réaction et à votre coordination. Cela peut affecter vos capacités motrices, y compris votre capacité à conduire. Il peut également accroître l’anxiété et provoquer des crises de panique et, dans certains cas, provoquer de la paranoïa et des hallucinations ».

Vous ne devez en aucun cas être affaibli au travail, surtout si vous travaillez dans un secteur qui s’appuie fortement sur les normes de sécurité ou sur l’évaluation des risques et des dangers pour assurer votre sécurité et celle des autres. Comme nous l’avons mentionné dans la liste ci-dessus, la marijuana peut altérer votre capacité à penser clairement ainsi que vos capacités motrices et votre agilité. Ses effets peuvent durer jusqu’à 24 heures.

BILL C-45 : COMMENT RESTER EN CONFORMITÉ

POUR LES EMPLOYEURS 

Comme l’indique le projet de loi C-45, les employeurs canadiens ont la responsabilité de fournir un environnement de travail sûr à leurs employés et de prendre des mesures raisonnables pour protéger la santé et la sécurité des travailleurs. Les employeurs doivent faire preuve de diligence raisonnable en prenant des mesures de sécurité avant qu’un accident ne se produise, et non après. Comment un employeur s’y prend-il ?

Il existe de nombreux facteurs à prendre en compte lorsqu’il s’agit de la sécurité sur le lieu de travail, et tant les employeurs que les employés ont un rôle à jouer pour que cela se produise. Voici des mesures simples que vous pouvez prendre pour rester en conformité et pour communiquer de manière transparente avec votre personnel au sujet des mauvaises herbes au travail :

  • Votre organisation a-t-elle mis en place un PAEF (Programme d’aide aux employés et à leur famille) ? Généralement, il offre aux employés un endroit privé et confidentiel où ils peuvent poser des questions sur les ressources disponibles pour les aider à faire face à des problèmes tels que le stress, la dépression et la toxicomanie. Ils vous diront souvent, sans frais pour l’employé, quel type de services sont disponibles pour traiter ces problèmes et si vos avantages sociaux vous aideront à y accéder.

POUR LES EMPLOYÉS

Les employés ont la responsabilité de se montrer prêts à travailler et de veiller à leur propre sécurité et à celle des autres – les employés doivent travailler sobrement, être vigilants et prendre des mesures pour ne pas être fatigués, ce qui augmente le risque de blessure.

Vous avez des questions sur la sécurité au travail ? Le Hercules SLR vous y emmènera.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les cours de formation à la sécurité chez Hercules SLR.

BESOIN D’UN DEVIS ? VOUS AVEZ UNE QUESTION ? APPELEZ-NOUS – NOUS CONNAISSONS LES CÂBLES ET TOUT CE QUI CONCERNE LE GRÉAGE.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email