Lignes de vie auto-rétractables | Liste de contrôle pour l’inspection

Lignes de vie auto-rétractables | Liste de contrôle pour l’inspection

Ne pas suivre les inspections et la maintenance peut entraîner des pannes d’équipement, des arrêts imprévus, augmenter les coûts de l’entreprise et, surtout, avoir un effet majeur sur la sécurité de votre lieu de travail.

Les lignes de vie auto-rétractables (SRL) doivent être inspectées avant chaque utilisation, contrôlées annuellement par une personne compétente et recertifiées tous les cinq ans.

En ce qui concerne la protection contre les chutes, vous devez vous assurer que votre équipement est à la hauteur. En réalité, lorsqu’ils travaillent en hauteur, les travailleurs dépendent d’un équipement comme les SRL pour s’assurer qu’ils peuvent rentrer chez eux auprès de leur famille. On ne sait jamais quand un accident peut se produire, et quand il se produit, on veut être relié à un SRL qui est en état de marche et prêt à faire son travail !

Qui doit inspecter les SRL ?

Les inspections quotidiennes doivent être effectuées par des employés formés avant le début de la journée de travail. Il peut être utile de procéder à des inspections en compagnie d’autres collègues, de sorte que si un problème est détecté, vous ayez la possibilité de le faire examiner par une seconde équipe. Toutefois, si quelque chose vous semble inquiétant, adressez-vous toujours à des experts en certification. La liste de contrôle et les conseils à suivre dans ce blog vous indiqueront comment effectuer au mieux ces inspections quotidiennes.

Les inspections annuelles obligatoires ne doivent être effectuées que par une personne formée et compétente ou désignée. Hercules SLR dispose de techniciens qualifiés pour inspecter et réparer vos équipements de fixation, de levage et de gréage sur place ou dans l’un de nos ateliers de gréage à service complet. Notre équipe expérimentée et certifiée LEEA veillera à ce que votre équipement soit conforme aux réglementations provinciales. Une fois les inspections, les réparations et les tests terminés, nous vous fournirons une certification complète de votre équipement pour montrer qu’il est conforme aux réglementations provinciales et nationales en matière de sécurité.

Si vous avez des difficultés à suivre les inspections de votre équipement, essayez notre système de suivi de certification en ligne Hercules CertTracker ®, qui permet de tenir à jour vos dossiers d’inspection, de fournir des avis de dates d’échéance d’inspection et de programmer des heures de service pour garantir que votre équipement de chantier reste certifié. Contactez-nous pour en savoir plus !

Liste de contrôle pour l’inspection des LRS

Avant de commencer, il est important de toujours inspecter et faire fonctionner le SRL en position montée – ne tirez pas sur le câble pour le sortir du boîtier et ne le laissez pas se rétracter lorsque l’appareil est à plat. Si le SRL ne fonctionne pas comme prévu, il doit être immédiatement mis hors service.

  • Inspectez visuellement le boîtier ou le couvercle extérieur pour détecter toute fissure ou tout dommage. Le boîtier n’est pas amovible et il faudra ouvrir des outils spéciaux – N’ouvrez PAS l’appareil sans autorisation et formation.
  • Assurez-vous que vous pouvez lire l’étiquette, y compris la date de fabrication, le numéro de série, les informations sur la fabrication et les avertissements. Si vous ne pouvez pas lire ces informations, vous devez la retirer du service.
  • POUR LES CÂBLES SRL – En utilisant un gant pour protéger votre main, tirez lentement le câble du boîtier à la recherche de coupures, de zones effilochées, de brins usés ou cassés, de rouille, de corrosion par piqûre ou de détérioration. Recherchez également toute déformation du câble, notamment des supports écrasés, coincés ou aplatis, des coudes, des renflements dans le câble, des espaces entre les brins ou des dommages causés par la chaleur.
  • POUR LES SRL WEB – Tirez lentement sur le câble pour rechercher les trous, les tares, les abrasions, la décoloration ou l’effilochage de la sangle. Assurez-vous de regarder des deux côtés et de tirer sur la sangle pour confirmer visuellement qu’il n’y a pas de trous ou de déchirures.
  • Pliez la sangle pour obtenir une forme de « u » inversé afin de mieux voir la surface. Recherchez les points brillants, les coutures desserrées ou les fibres cassées.
  • Frottez la surface du harnais à main nue pour détecter les points durcis, car cela pourrait être un signe de dommage dû à la chaleur.
  • Assurez-vous qu’un coussin d’usure est en place.
  • Vérifiez le mousqueton en vous assurant qu’il n’y a pas de fissures, de courbures dans le métal, de décoloration et que la serrure fonctionne correctement. Vous pouvez le tester en ouvrant et en fermant le mousqueton pour vous assurer qu’il se verrouille tout seul et qu’il ne se coince pas.
  • Effectuez un test de rétraction et de tension en tirant sur 50 % de la ligne de vie, puis laissez-la se rétracter lentement en maintenant une légère tension sur le cordon (ne la lâchez pas). Vérifiez que la ligne de vie peut se rétracter en douceur. Répétez ensuite l’opération en tirant sur toute la ligne de vie. Il est important de maintenir une légère tension sur la ligne de vie à tout moment pendant ce test, car un nid d’oiseau pourrait se former à l’intérieur du boîtier s’il se rétracte trop rapidement.
  • Testez les freins en saisissant la ligne de vie et en tirant fortement et régulièrement vers le bas jusqu’à ce que les ruptures s’enclenchent, puis maintenez la tension sur la ligne de vie jusqu’à ce que les ruptures soient complètement enclenchées. Ce processus doit donner une sensation de glissement. Là encore, laissez la ligne de vie se rétracter en maintenant une légère tension. Les freins doivent se relâcher et permettre à la ligne de vie de se rétracter en douceur dans le boîtier. Répétez cette opération plusieurs fois à des points de longueur différente.

Téléchargez une version imprimable de cette liste de contrôle des inspections en cliquant ci-dessous :

Web – Liste de contrôle pour l’inspection des appareils SLR PDF téléchargeable 
Fil – Liste de contrôle pour l’inspection des appareils SLR PDF téléchargeable

Sans inspection ni entretien, les défaillances des équipements peuvent avoir un effet majeur sur les coûts des entreprises, provoquer des arrêts imprévus et, surtout, entraîner des risques majeurs et peut-être mortels pour la sécurité. Hercules SLR propose des inspections certifiées LEEA, des réparations, de la maintenance prédictive et préventive (pour que vous puissiez passer ces inspections !) et des pièces et accessoires comme des élingues en câble métallique, des palans et tout ce dont vous avez besoin pour soulever.

Nous inspectons, réparons et certifions :

  • Câbles métalliques
  • Protection contre les chutes
  • Équipement de levage
  • Matériel de gréement
  • Palans et grues
  • Treuils et hydraulique

BESOIN D’UN DEVIS ? VOUS AVEZ UNE QUESTION ? APPELEZ-NOUS – NOUS CONNAISSONS LES CÂBLES ET TOUT CE QUI CONCERNE LE GRÉEMENT.

Le coût d’une chute | Comment ce risque peut affecter votre entreprise

Le coût d’une chute | Comment ce risque peut affecter votre entreprise

Chaque travailleur a le droit de rentrer chez lui en toute sécurité chaque jour. Le rapport le plus récent du Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST) a montré qu’en un an seulement, 251 508 demandes d’indemnisation pour perte de temps de travail due à des blessures ou à des maladies professionnelles ont été acceptées au Canada. Saviez-vous qu’environ 18 % de ces blessures entraînant une perte de temps, soit environ 42 000 travailleurs par an, sont des blessures dues à des chutes uniquement ?

Comment ces chutes se produisent-elles ?

La majorité (environ 67 %) sont le résultat de glissades et de trébuchements, tandis que les autres sont des chutes de hauteur. Les chutes de même niveau peuvent être causées par des surfaces glissantes et inégales, des débris et des risques de trébuchement, des chemins sombres et obstrués et des chaussures inadaptées. Les chutes de hauteur peuvent être causées par le travail dans des endroits où il y a un risque de chute de plus de 3 mètres.

Ce que dit la loi

Si vous travaillez à une hauteur supérieure à 3 mètres (10 pieds), les lois sur la santé et la sécurité au travail (OHSA) exigent généralement la mise en place de mesures de protection contre les chutes. Vous pouvez vérifier auprès de votre juridiction car les exigences varient, mais dans la plupart des cas, des mesures de protection contre les chutes telles que des barrières fixes, des protections contre les ouvertures en surface, des zones de contrôle, des systèmes de retenue des chutes ou des déplacements, des systèmes de confinement des chutes ou des systèmes d’arrêt des chutes sont nécessaires. Vous pouvez en savoir plus sur certains de ces systèmes en consultant notre glossaire sur la protection contre les chutes.

L’OHSA exige également que les employeurs prennent toutes les précautions raisonnables pour protéger les travailleurs, fournissent des informations et des instructions, et s’assurent que les travailleurs utilisent ou portent correctement l’équipement requis. Les employeurs, les superviseurs et les travailleurs peuvent être poursuivis pour non-respect de la loi.

**Référez-vous aux réglementations spécifiques à l’industrie pour plus de détails sur la conformité législative. Votre association de santé et de sécurité peut vous fournir ces informations.

Comment ce risque peut-il affecter votre entreprise ?

La Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (CSPAAT) de l’Ontario a publié une étude à ce sujet et a constaté ce qui suit :

  • Chaque année, environ 17 000 blessures entraînant une perte de temps de travail sont dues à des chutes sur le lieu de travail
  • Une blessure sur cinq entraînant une perte de temps de travail est due à une chute
  • Chaque année, environ 20 personnes meurent en Ontario à cause de chutes sur leur lieu de travail
  • 80 travailleurs sont blessés chaque jour à la suite d’une chute – soit un toutes les 20 minutes

Ces chiffres ne concernent que l’Ontario et montrent à quel point il est important de prévenir les glissades, les trébuchements et les chutes sur le lieu de travail. Comme nous le disons toujours, chaque travailleur a le droit de rentrer chez lui en toute sécurité chaque jour, et la prévention et la protection contre les chutes en font partie intégrante.

Mais prenons un moment pour prendre du recul et examiner la question sous l’angle monétaire. Assurer la sécurité de vos employés devrait être une raison suffisante pour donner la priorité à la prévention et à la protection contre les chutes. Mais la réalité est qu’une chute peut aussi coûter cher à votre entreprise…

  • Une demande moyenne auprès de la CSPAAT s’élève à 11,771$ ; il faut tenir compte d’autres coûts comme la perte de productivité et le remplacement du personnel, et le coût peut être jusqu’à quatre fois plus élevé – environ 59,000$ par blessure
  • avec une marge bénéficiaire de 5 %, les ventes/services nécessaires pour couvrir le coût total d’une blessure s’élèvent à environ 1,2 million de dollars

Ce que vous pouvez faire

Prévention des chutes dues aux glissades et aux trébuchements

La façon la plus élémentaire de prévenir les glissades et les trébuchements est de maintenir des mesures d’entretien appropriées, telles que

  • Nettoyer immédiatement les déversements si possible, sinon les marquer comme « zones humides ».
  • Veiller à ce que les débris soient nettoyés ou balayés des sols
  • Suppression des obstacles sur les trottoirs
  • Fixer les tapis, carpettes ou moquettes au sol pour qu’ils reposent à plat
  • Recouvrir et fixer les câbles qui traversent les passerelles
  • Remplacement des ampoules électriques usagées et des interrupteurs défectueux pour garantir un bon éclairage de tous les lieux de travail

Bien que le fait de suivre ces suggestions réduise les risques de glissades et de déplacements, il est impossible d’éliminer complètement tous les risques.

En tant qu’employé, il est important de reconnaître le risque et de vous préparer autant que possible. Il existe de nombreux moyens faciles de réduire vos risques de chute, notamment:

  • Porter des chaussures appropriées – Envisager des chaussures antidérapantes à talons plats, en particulier pour travailler dans un environnement huileux ou humide
  • Gardez les mains sur les côtés, et non dans vos poches, pour garder l’équilibre
  • Marchez lentement sur des surfaces glissantes – Glissez vos pieds pour éviter les virages serrés
  • Concentrez-vous toujours sur votre destination, sur ce que vous faites et sur ce qui vous attend
  • Ne transportez pas de charges que vous ne pouvez pas voir
  • Faites attention aux sols inégaux, aux trous, etc.

Prévention des chutes de hauteur

Ce n’est pas parce que les chutes de hauteur sont moins fréquentes que vous devez les considérer comme un risque grave. Ces chutes sont les incidents qui entraînent le plus souvent des blessures graves, voire la mort.

La meilleure façon de prévenir les chutes de hauteur est de disposer d’un plan de protection contre les chutes. Les plans de protection contre les chutes décrivent les politiques et les procédures relatives au montage, à l’entretien, à l’inspection, à l’utilisation et au démontage de tout équipement que vous pourriez utiliser pour travailler en hauteur. Les plans de protection contre les chutes doivent être adaptés à chaque site de travail, car les exigences et l’équipement varient en fonction de nombreux facteurs différents.

Un plan de protection contre les chutes spécifique à un site comprendra de nombreux éléments, notamment:

  • Emplacement du site – adresse, description, zones de travail, tâches, etc.
  • Risques de chute spécifiques au site (par exemple, hauteurs maximales de travail ou proximité de lignes électriques)
  • Type de protection contre les chutes à utiliser, y compris tous les points d’ancrage et les exigences en matière de dégagement
  • Inspections des équipements
  • Toute autre exigence de travail (par exemple, présence de personnel de premiers secours ou de sauvetage, barricades, etc.)
  • Procédures de sauvetage
  • Signature du travailleur

Comme nous l’avons mentionné ci-dessus, si vous travaillez à une hauteur supérieure à 3 mètres, les lois sur la santé et la sécurité au travail exigent généralement la mise en place de mesures de protection contre les chutes. Hercules SLR propose une large gamme d’équipements de protection contre les chutes et nos experts se feront un plaisir de vous installer l’équipement adéquat en fonction de vos besoins – Il suffit d’un simple coup de fil ou d’un courriel !

Veiller à ce que l’équipement de protection individuelle requis, et les autres équipements, soient en bon état et utilisés correctement.

Mais il ne suffit pas de mettre en place l’équipement minimum de protection contre les chutes requis et de s’arrêter là. Il est important que l’équipement soit en bon état et qu’il soit utilisé correctement. Ce sont là des aspects de vos mesures de sécurité que le Hercules SLR peut grandement aider. Nos techniciens d’inspection certifiés LEEA peuvent inspecter et certifier votre équipement de protection contre les chutes et vous pouvez recevoir une formation sur la manière correcte d’utiliser la protection contre les chutes à l’Académie de formation Hercule !


Cliquez pour voir le cours complet sur la protection contre les chutes

L’Académie de formation Hercule est ouverte avec de toutes nouvelles salles de classe et des équipements de formation spécialisés nous permettent de fournir un service de qualité encore plus élevée que jamais en matière de formation à la sécurité. Grâce à notre Académie de formation Hercule, nous offrons une gamme complète de cours de formation et de certification de haute qualité en matière de sécurité. Que vous soyez à la recherche d’une formation initiale ou d’un recyclage, nous proposons des cours pratiques et pratiques conçus pour dépasser les exigences minimales de sécurité.

Dans notre cours sur la protection contre les chutes, vous apprendrez : la réglementation, l’évaluation des risques, les inspections avant utilisation, le calcul de la distance de chute, l’utilisation d’un harnais, le choix de l’équipement de protection contre les chutes, les plans et procédures de protection contre les chutes, le choix des points d’ancrage, les échelles, les plates-formes de travail surélevées, les traumatismes de suspension

Nous pouvons adapter les cours aux besoins spécifiques de votre lieu de travail. Nous sommes toujours prêts à concevoir un cours (ou plusieurs cours) spécifiquement pour vous !


VOUS CHERCHEZ À FAIRE PASSER VOTRE SÉCURITÉ AU TRAVAIL À UN NIVEAU SUPÉRIEUR ? APPELEZ-NOUS – HERCULES SLR PROPOSE UNE GAMME COMPLÈTE DE FORMATIONS ET DE COURS DE CERTIFICATION DE HAUTE QUALITÉ EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ.

Conseils de sécurité | Travailler sur un toit

Conseils de sécurité | Travailler sur un toit

Saviez-vous que les chutes de toits sont responsables d’un tiers des chutes mortelles dans la construction ? Les chutes de toit peuvent être une « tempête parfaite » en ce qui concerne les risques de chute, car elles se produisent souvent d’une hauteur suffisante pour causer des blessures graves, mais suffisamment basse pour que vous ayez peu de temps pour réagir ou vous repositionner.

Les chutes sur les toits sont trop fréquentes, et lorsqu’elles se produisent, elles sont incroyablement dangereuses. Mais la bonne nouvelle est que les chutes sur les toits sont faciles à éviter si l’on comprend bien les dangers et comment les combattre.

Les 4 risques les plus courants sur les toits

Le magazine canadien sur la santé et la sécurité au travail définit les dangers suivants comme étant les plus courants auxquels vous serez confronté lorsque vous travaillerez sur un toit.

1. Points d’accès non sécurisés

Saviez-vous que de nombreux accidents et blessures ne se produisent pas du tout sur le toit, mais se produisent en y accédant ? Une formation adéquate sur la sécurité des échelles et des escaliers est un élément extrêmement important de la sécurité sur les toits. Des accidents peuvent survenir en montant et en descendant, alors assurez-vous toujours d’être bien attaché et de prendre les bonnes mesures, même lorsque la journée est terminée et que vous êtes impatient de descendre et de rentrer chez vous. Et n’oubliez pas, assurez-vous TOUJOURS que votre équipement utilisé pour accéder au toit est correctement stabilisé et que le toit lui-même est inspecté et sécurisé.

2. Construction et équipement des toits

Le toit lui-même et la façon dont il est construit peuvent également présenter un danger. Des éléments comme les tuyaux et les évents installés sur le toit peuvent constituer des risques de trébuchement ou peuvent bloquer votre équipement ou vos outils. Les toits peuvent également présenter des hauteurs variables, des points faibles, des fissures ou des matériaux détachés qui peuvent vous faire perdre pied. C’est pourquoi il est extrêmement important de toujours être conscient de ce qui vous entoure lorsque vous travaillez sur un toit. Un conseil utile est de toujours s’assurer que votre pied est ferme avant de déplacer votre poids -- Prenez le temps nécessaire pour vous déplacer lentement et en toute sécurité sur un toit.

3. Vues obstruées et mauvaise conscience des limites

Lorsque vous travaillez sur un toit, gardez toujours l’emplacement du bord dans votre esprit. Essayez d’éviter autant que possible que le bord ne soit hors de votre champ de vision et, lorsque vous travaillez dans des zones qui vous empêchent de voir le bord, soyez conscient et procédez avec une prudence accrue. Si vous travaillez dans un environnement plus sombre, un éclairage approprié doit être utilisé pour fournir un espace de travail bien éclairé. Bien trop souvent, les travailleurs s’approchent du bord sans s’en rendre compte ou supposent que le bord est beaucoup plus éloigné qu’il ne l’est en réalité. Même si vous pensez que vous avez plus qu’assez d’espace, il peut vous envahir plus vite que vous ne le pensez !

4. Défaillance structurelle

Comme nous l’avons mentionné au point 1, il est important que les toits soient inspectés avant que les travailleurs n’y accèdent, mais malheureusement, cela n’élimine pas toujours tous les risques. Les dégâts sur un toit ne sont pas toujours évidents, et parfois c’est vous qui êtes appelé à réparer les dégâts, donc vous ne pouvez pas les éviter. La meilleure façon de vous protéger dans ces situations est de tester la résistance du toit avant de progresser. Tous les ouvriers travaillant sur les toits devraient recevoir une formation sur ce qu’ils doivent faire s’ils sentent que le toit commence à s’effondrer sous eux. Si vous doutez de la solidité ou de l’intégrité structurelle du toit, n’allez pas plus loin.

Mais ce n’est pas tout…

En gardant ces dangers à l’esprit et en faisant tout ce qui est en votre pouvoir pour les combattre, de nombreuses blessures sur les toits peuvent être évitées. Mais bien sûr, la prévention des risques de chute n’est qu’un aspect de la protection de vos employés et de vous-même. Un équipement de protection contre les chutes adéquat est l’autre aspect très important de la sécurité sur les toits. La protection contre les chutes est nécessaire car, quelle que soit la prudence dont vous faites preuve, des accidents peuvent TOUJOURS se produire, et lorsqu’ils se produisent, votre équipement de protection contre les chutes réduit l’ampleur des dommages qui surviendront en cas de chute.

Si vous travaillez à une hauteur supérieure à 3 mètres (10 pieds), les lois sur la santé et la sécurité au travail exigent généralement la mise en place de mesures de protection contre les chutes. Vous pouvez vérifier auprès de votre juridiction car les exigences varient, mais dans la plupart des cas, des mesures de protection contre les chutes sont requises. C’est là que des éléments tels que les kits de couvreurs et autres équipements de protection contre les chutes entrent en jeu. Les kits de couvreur sont un outil formidable pour la protection générale contre les chutes lors de travaux sur un toit, car ils vous fournissent tout ce dont vous avez besoin pour vous protéger en toute sécurité. Mais Hercules SLR propose une large gamme d’équipements de protection contre les chutes et nos experts se feront un plaisir de vous installer le matériel adéquat en fonction de vos besoins. Il suffit d’un simple coup de fil ou d’un courriel !

Et n’oubliez pas qu’il ne suffit pas de mettre en place l’équipement de protection contre les chutes minimum requis et de se contenter d’une journée -- il est important que l’équipement soit utilisé correctement.

Regardez cette vidéo pour un rappel rapide sur la façon de se fixer sur un toit :


Aucune quantité de conseils de sécurité ne remplacera jamais une formation adéquate ! L’Académie de formation Hercule propose un cours de protection contre les chutes qui permet aux étudiants d’acquérir les connaissances fondamentales pour travailler en hauteur en toute sécurité. Ce programme respecte et dépasse les réglementations locales, les normes industrielles et les recommandations du fabricant.

Contactez-nous dès maintenant pour améliorer votre sécurité lors de travaux sur un toit (ou à n’importe quelle hauteur !)

Contenu
• Règlements
• Évaluations des dangers
• Inspections avant utilisation
• Calcul de la distance de chute
• Mise en place d’un harnais
• Choix de l’équipement de protection contre les chutes
• Plans et procédures de protection contre les chutes
• Sélection des points d’ancrage
• Échelles
• Plates-formes de travail surélevées
• Traumatisme par suspension

Format
Le programme est une combinaison de théorie et de démonstration. Les étudiants sont évalués au moyen d’un test écrit. Une fois le programme terminé avec succès, un certificat sera délivré.

Validité de la certification
3 ans

Durée du projet
1 jour

Lieu
La formation est dispensée à l’Académie de formation Hercules ou peut également être dispensée sur place.

VOUS CHERCHEZ À FAIRE PASSER VOTRE SÉCURITÉ AU TRAVAIL À UN NIVEAU SUPÉRIEUR ? APPELEZ-NOUS -- HERCULES SLR PROPOSE UNE GAMME COMPLÈTE DE FORMATIONS ET DE COURS DE CERTIFICATION DE HAUTE QUALITÉ EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ.

Nous sommes ouverts | Académie de formation Hercule

L’Académie de formation Hercule reste ouverte pendant cette période sans précédent.

Comme toujours, votre sécurité est notre priorité.

Nous respectons les mesures d’urgence mises en place par nos gouvernements provinciaux et les avis sanitaires pour assurer votre sécurité en classe comme au travail – grâce à notre large éventail de programmes de formation à la sécurité.

Nous nous engageons à servir nos communautés en cette période en fournissant une formation qui permet aux travailleurs essentiels de rester en sécurité et qui est certifiée sur le lieu de travail. Nous sommes également heureux de donner aux gens la possibilité de suivre une formation qui peut les aider à trouver un emploi maintenant et à l’avenir, et de soutenir les employeurs et les employés qui veulent profiter de cette période pour faire passer leur sécurité et leur formation à un niveau supérieur.

Les précautions que nous prenons 

  • Les classes sont limitées à 4 étudiants par classe (pour rester sous les directives provinciales de 5, y compris l’instructeur)
  • Un questionnaire médical doit être rempli avant de se présenter
  • Des salles de classe spacieuses garantissent qu’aucun élève ne se trouve à moins de 2 mètres les uns des autres
  • Tous les points de contact sont aseptisés plusieurs fois par jour, notamment avant l’arrivée des étudiants, au déjeuner et en fin de journée.
  • Des toilettes réservées aux participants, qui sont désinfectées et non utilisées par le personnel
  • Fourniture de gants et (sur demande) d’EPI aseptisés pour les segments de cours pratiques
  • Un personnel très limité sur place qui reste dans ses propres bureaux

Apprentissage en ligne et mixte dirigé par un instructeur 

À partir du lundi 13 avril, nous sommes heureux de proposer des cours d’apprentissage en ligne à distance via Zoom (une application de vidéoconférence gratuite). Nos talentueux instructeurs animeront ces cours et pourront être vus et entendus tout au long de la formation.

Nous proposerons les cours suivants entièrement en ligne :

Apprentissage mixte

Une petite partie de notre offre de cours nécessite une partie théorique et une partie pratique pour répondre aux exigences de certification. Pour ces cours, nous enseignerons la partie théorique en ligne via le zoom, et la partie pratique en utilisant notre équipement sur place à l’Académie de formation, sur rendez-vous. Ces cours seront dispensés à un maximum de 2 étudiants par groupe pour permettre une distanciation physique et tout le matériel utilisé sera nettoyé entre les sessions.

Nous proposerons les cours suivants dans le cadre de l’apprentissage mixte :

L’offre groupée « Prêt à travailler » – à partir du 4 mai

Nous proposons également un nouveau forfait appelé « Ready to Work Bundle » qui comprend tous les cours dont vous avez besoin pour étoffer votre CV. En vous inscrivant à l’offre groupée complète, vous bénéficiez d’une réduction de 20 % sur le coût total des cours individuels.  Vous souhaitez donner un coup de fouet à votre carrière une fois que nous serons passés à l’autre bout de cette folle époque ? C’est l’occasion qu’il vous faut! 

L’ensemble « Prêt à travailler » se déroulera sur une semaine et couvrira les points suivants Ces cours seront également proposés individuellement si vous êtes intéressé par quelques uns, mais la réduction ne s’appliquera que lors de l’inscription à l’ensemble complet. 

Coût total de l’offre : 744 $ (réduction de 20 % appliquée pour une économie de 186 $)
Tous les prix indiqués ci-dessous sont pour les cours individuels.
  • Jour 1 : SIMDUT avec SGH et étiquetage de verrouillage (40 $ et 150 $)
  • Jour 2 : Principes fondamentaux du gréement (215 $)
  • Jour 3 : Partie théorique Sécurité des chariots élévateurs et plate-forme de travail surélevée (175 $ chacun)
  • Jour 4 : Protection contre les chutes (175 $)
  • Jour 5 : Sessions pratiques pour le chariot élévateur et le PTE

NOUVEAU Programme avancé de 4 jours pour les techniciens gréeurs *CONTEST 

L’Académie de formation Hercules lance un NOUVEAU programme de technicien de gréeur avancé et fête cela en offrant une inscription GRATUITE à 4 heureux gagnants – une valeur de 1800 $. Rendez-vous sur notre page Facebook pour découvrir le concours et avoir une chance de gagner !

Le programme se déroulera pendant la semaine du 11 mai et durera 4 jours.

Ce programme couvrira plus d’informations et de matériel que tous nos autres programmes. Il s’agira d’un cours très interactif qui permettra d’acquérir une expérience pratique. Les étudiants apprendront à évaluer des charges, à choisir l’équipement et les techniques de gréage appropriés pour le travail, puis à mettre ces connaissances en pratique en déplaçant réellement des charges à l’aide d’une grue. Cela permettra une compréhension beaucoup plus approfondie des centres de charge et de la manière de calculer les centres d’une charge ayant une forme complexe. Pour en savoir plus sur le cours, cliquez ici !

*Note : tous les participants doivent avoir suivi avec succès un programme de montage d’une journée au minimum au cours des 24 derniers mois.


Gardez un œil sur nos canaux de médias sociaux pour d’autres nouvelles passionnantes à venir !

FacebookInstagramLinkedinTwitter

Pour en savoir plus sur nos cours, veuillez nous rendre visite en ligne ici

VOUS CHERCHEZ À FAIRE PASSER VOTRE SÉCURITÉ AU TRAVAIL À UN NIVEAU SUPÉRIEUR ? APPELEZ-NOUS – HERCULES SLR PROPOSE UNE GAMME COMPLÈTE DE FORMATIONS ET DE CERTIFICATIONS DE HAUTE QUALITÉ EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ.

Conseils de Sécurité | Travailler sur des Échafaudages

Conseils de Sécurité | Travailler sur des Échafaudages

Le rapport le plus récent du Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST) a montré que 251 508 demandes d’indemnisation pour perte de temps de travail dues à des accidents ou des maladies professionnelles ont été acceptées en un an seulement. 18 % de ces blessures entraînant une perte de temps, soit environ 42 000 travailleurs par an, sont des blessures dues à des chutes uniquement !

Selon le magazine canadien Occupational Health & Safety, la majorité des chutes sont causées par :

  • Le travail dans des zones mal éclairées, des surfaces de marche glissantes et des pratiques d’entretien ménager malpropres
  • Les tuteurs disparus
  • Matériel de protection contre les chutes manquant ou mal utilisé
  • Ne pas comprendre les procédures de travail
  • Négliger la formation des travailleurs
  • Prendre des raccourcis alors que les travailleurs se précipitent pour respecter les délais
  • Utiliser un équipement comme une échelle ou un échafaudage en mauvais état

Dans le blog d’aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur une partie de cette dernière balle, en nous concentrant sur les pratiques que vous pouvez adopter pour vous assurer que vous êtes en sécurité lorsque vous travaillez sur des échafaudages. Bien que la protection contre les chutes et la sécurité ne soient qu’une pièce du puzzle complexe, lorsque vous êtes confronté à la principale cause d’accident du travail, il est utile de décomposer chaque élément !

L’Association pour la santé et la sécurité des infrastructures (IHSA) a examiné la question de la sécurité des échafaudages et a trouvé 9 principaux domaines problématiques, parmi lesquels

  1. Montage et démontage
  2. Chargement incorrect ou surcharge
  3. les plates-formes qui ne sont pas entièrement recouvertes de planches ou de « planchers ».
  4. Plates-formes sans garde-fous
  5. L’absence d’installation de tous les éléments requis tels que les plaques de base, les connexions et les entretoises
  6. Monter et descendre
  7. Déplacement d’échafaudages roulants à proximité de fils aériens
  8. Planches qui glissent ou se cassent
  9. Déplacement d’échafaudages roulants avec des travailleurs sur la plate-forme

Maintenant que nous savons où se situent les problèmes, regardons de plus près…

Montage et Démantèlement

C’est une question importante, car l’élément clé de la sécurité des échafaudages se résume à (surprise, surprise) l’échafaudage – et à savoir s’il a été construit correctement. L’IHSA a constaté que 15 à 20 % des blessures liées aux échafaudages impliquent le montage et le démontage. Cela peut être évité en ayant une formation adéquate ! Les échafaudages devraient toujours être construits par une personne compétente ayant suivi une formation auprès d’un professionnel certifié. Monter un échafaudage n’est pas aussi simple qu’il y paraît, mais vous pouvez apprendre à le faire correctement en suivant un simple cours de formation sur les échafaudages.

L’IHSA a constaté que les blessures des travailleurs qui érigent des échafaudages sont le plus souvent causées par deux éléments :

  1. L’incapacité à fournir une plate-forme de travail adéquate à un travailleur lors de l’installation du prochain ascenseur d’échafaudage. Il n’est pas recommandé de travailler à partir d’une ou deux planches.
  2. La non-utilisation de composants tels que les fixations, qui doivent être installés au fur et à mesure de l’assemblage. Si vous ne le faites pas, cela rend l’échafaudage moins stable et, même si cela ne le fait pas tomber complètement, il peut se balancer ou bouger suffisamment pour faire tomber quelqu’un de la plate-forme.

Ce sont des choses qui seraient incluses dans les programmes de formation et que les travailleurs qui construisent des échafaudages doivent garder à l’esprit.

Une fois l’échafaudage construit par un professionnel qualifié, il doit TOUJOURS être inspecté minutieusement avant de permettre aux travailleurs de monter sur la structure. Le CCHST recommande de rechercher les éléments suivants lors de l’inspection d’un échafaudage.

  • La base est solide, nivelée et ajustée
  • Les jambes sont d’aplomb et tous les appareils orthopédiques sont en place
  • Les dispositifs de verrouillage et les attaches sont sécurisés
  • Les membres transversaux sont de niveau
  • Les planches sont de la bonne qualité et ne présentent pas de zones faibles, de détérioration ou de fissures
  • Les planches, les ponts et les garde-corps sont installés et sécurisés
  • J’ai consigné toutes les inspections ou réparations

Chargement Incorrect ou Surcharge

Les gréeurs savent qu’il est important de ne jamais dépasser la limite de charge de travail (WLL) et les échafaudages ne sont pas différents ! Une surcharge peut provoquer une déformation excessive des planches et peut entraîner leur détérioration et leur rupture. Il est essentiel de suivre le poids des matériaux qui montent sur l’échafaudage afin de s’assurer qu’il n’y a pas de surcharge. Notez également que si des matériaux sont laissés en surplomb sur les bords de la plate-forme de l’échafaudage, l’échafaudage peut se déséquilibrer et se renverser.

Plates-Formes qui ne sont pas Entièrement Recouvertes de Planches

Les plates-formes qui ne sont pas entièrement recouvertes de planches ou de planchers peuvent causer des blessures lors du montage/démontage et de l’utilisation générale. Vous pouvez éviter ces risques en suivant les conseils suivants, tels que suggérés par le CCHST.

  • Utilisez les terrasses en bois et en métal conformément aux exigences du travail, aux normes, aux règlements sur la santé et la sécurité au travail et aux instructions du fabricant.
  • Ne fixez les planches qu’aux extrémités afin d’éviter tout mouvement dans le sens de la longueur. Le câblage des planches peut également empêcher tout mouvement, à condition que le fil ne crée pas de risque de trébuchement. Lorsque les planches se chevauchent, posez l’extrémité clouée sur le support. Ne pas fixer ailleurs sur la planche pour éviter qu’elle ne se fende.
  • Veillez à ce que les planches adjacentes soient d’une épaisseur uniforme pour que la plate-forme soit plane.
  • Posez les planches côte à côte sur toute la largeur de l’échafaudage.
  • Vérifiez régulièrement que les crochets et la quincaillerie des plates-formes préfabriquées ne sont pas desserrés, déformés ou fissurés. Des dommages peuvent survenir si les plates-formes sont laissées tomber ou jetées.
  • Ne sautez pas sur les planches pour tester leur résistance. Sauter peut causer des dommages indétectables.

Plates-Formes sans Garde-Fous

Plus d’un tiers des chutes d’échafaudages proviennent de plateformes de moins de 3 mètres de hauteur. Les lois sur la santé et la sécurité n’exigent généralement pas que la protection contre les chutes soit en place avant que la hauteur ne dépasse cette limite (mais ce n’est jamais une mauvaise idée d’utiliser une protection contre les chutes de toute façon !), il est donc important que des garde-corps soient en place non seulement pour les plates-formes hautes mais aussi pour les plates-formes plus basses. Les chutes de seulement 3 mètres peuvent toujours causer des blessures, et je pense que tout le monde est d’accord pour dire qu’il faut les éviter. En règle générale, les garde-corps sont recommandés dans le cadre d’une utilisation normale pour tous les des plates-formes d’échafaudage de plus de 1,5 mètre de haut.

Les garde-corps de toutes les plates-formes de travail doivent être composés d’un garde-corps supérieur, d’un garde-corps intermédiaire et d’un garde-corps de pied !

Défaut D’installation de Tous les Composants Requis

Avez-vous déjà mené à bien un projet Ikea juste pour vous rendre compte qu’il y a un boulon ou une vis dans le sac et décidé qu’il n’y a probablement pas de problème sans cela ? Si vous pouvez probablement vous en tirer quand il s’agit d’une étagère bon marché, vous ne pouvez pas vous en tirer sur un échafaudage. C’est un risque typique que l’on rencontre lorsque les travailleurs prennent des raccourcis, surtout sur des échafaudages qui ne font que quelques cadres de hauteur. Mais quelle que soit la hauteur, le fait de ne pas installer des éléments tels que des plaques de base, des entretoises, des attaches adéquates ou des dispositifs de fixation appropriés peut entraîner un grave danger pour la sécurité. Vous regretterez d’être pressé lorsque le projet doit être interrompu, car les travailleurs doivent s’absenter pour cause de blessure, ou pire encore – Utilisez les connaissances acquises pendant la formation et assurez-vous que vous effectuez toutes les étapes appropriées.

Monter et Descendre

Il s’agit là d’un autre problème important, puisque 15 % des blessures liées aux échafaudages surviennent lorsque les travailleurs montent et descendent de l’échafaudage. Monter et descendre des échafaudages est malheureusement une pratique courante, mais elle n’est pas acceptable. Les échelles doivent toujours être utilisées pour monter et descendre des échafaudages, à moins que la structure n’ait été spécialement conçue pour être montée. Un escalier doit être construit si l’échafaudage doit être utilisé pendant une période prolongée.

Conseil supplémentaire: Assurez-vous que vous utilisez les bonnes techniques d’escalade lorsque vous utilisez l’échelle pour monter et descendre de l’échafaudage, y compris la règle des trois points de contact.

Contact Électrique Avec les Fils Aériens

Bien qu’il ne soit pas courant que les échafaudages entrent en contact avec des fils électriques, lorsque cela se produit, cela a malheureusement été lié à des décès. Ces dangers surviennent souvent lors du déplacement d’échafaudages. Lorsque vous les déplacez dans des zones extérieures ouvertes, assurez-vous qu’aucun fil aérien ne se trouve à proximité immédiate. Si des fils électriques aériens peuvent entrer en contact avec l’échafaudage lors de son déplacement, celui-ci doit être partiellement démonté afin de garantir un dégagement suffisant.

La distance minimale de sécurité requise par rapport aux fils aériens, telle que déterminée par l’ISHA, est la suivante, mais peut varier selon votre juridiction :

  • 750 à 150 000 volts = 3 mètres (10 pieds)
  • 150.001 à 250.000 volts = 4,5 mètres (15 pieds)
  • plus de 250 000 volts = 6 mètres (20 pieds)

Planches qui Glissent ou se Cassent

De nombreuses blessures sur les échafaudages sont dues à des problèmes avec les planches – généralement causés par le fait que les planches ne sont pas fixées ou qu’elles glissent autour ou complètement. Les planches d’un échafaudage sont également connues pour se casser si elles sont en mauvais état ou surchargées, ce qui peut également présenter un grave danger pour la sécurité. Il est donc très important que vous utilisiez du bois de qualité appropriée. Le porte-à-faux excessif peut également faire basculer une planche si un travailleur devait se tenir sur la partie en porte-à-faux.

Il est également important d’inspecter régulièrement les planches pour détecter les gros nœuds, les trous de vers, les grains à forte pente sur les bords, les nœuds en pointe et les fentes. Les fentes d’une largeur supérieure à 10 mm, d’une longueur inférieure à 75 mm par rapport au bord de la planche ou d’une longueur supérieure à ½ ne sont pas acceptables. Jetez immédiatement toute planche présentant ces défauts ou d’autres. Veillez également à ce que la glace, la neige, l’huile et la graisse soient éliminées des planches – Les planches des plates-formes doivent être antidérapantes et ne doivent pas accumuler d’eau.

Déplacement D’échafaudages Roulants Avec des Travailleurs sur la Plate-Forme

Déplacer un échafaudage roulant avec des travailleurs sur la plate-forme peut être très dangereux. S’il n’est pas pratique pour les travailleurs de descendre avant de déplacer un échafaudage, et que celui-ci est plus haut que 3 mètres, tous les travailleurs doivent être attachés avec un harnais complet et une longe avec des lignes de vie attachées à un point d’ancrage approprié autre que l’échafaudage. Toutefois, dans certaines juridictions, il est interdit de déplacer un échafaudage avec des travailleurs sur la plate-forme si celle-ci dépasse une certaine hauteur.


Comme mentionné ci-dessus, tous ces conseils sont destinés aux travailleurs qui ont déjà suivi un cours sur la sécurité des échafaudages. Si vous avez encore besoin d’une formation adéquate sur la sécurité des échafaudages, contactez l’Académie de formation Hercule!

Le cours Hercules SLR sur la sécurité des échafaudages est conçu pour aider le participant à atteindre l’objectif d’acquérir une connaissance approfondie des dangers liés au montage et au démontage des échafaudages. Le programme est une combinaison de théorie et de formation pratique. Les étudiants sont évalués au moyen d’une évaluation écrite et l’évaluation pratique. Une fois le programme terminé avec succès, un certificat sera délivré et sera valable pendant 3 ans, conformément aux exigences de la législation provinciale.

Content includes:

  • Réglementations et normes spécifiques aux échafaudages
  • Composants du système d’échafaudage
  • Inspection des pièces
  • Planification du montage/démontage
  • Les gars, les cravates et les appareils dentaires
  • Protection contre les chutes
  • Sécurité générale des échafaudages
  • Accès et plates-formes
  • Procédures de montage et de démontage

VOUS CHERCHEZ À FAIRE PASSER VOTRE SÉCURITÉ AU TRAVAIL À UN NIVEAU SUPÉRIEUR ? APPELEZ-NOUS – HERCULES SLR PROPOSE UNE GAMME COMPLÈTE DE FORMATIONS ET DE COURS DE CERTIFICATION DE HAUTE QUALITÉ EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ.

 

Conseils de Sécurité Pour les Chariots élévateurs en Hiver

Conseils de Sécurité Pour les Chariots élévateurs en Hiver

Avec un peu de chance, votre voiture est entièrement préparée pour l’hiver – Et votre chariot élévateur ?

L’hiver au Canada peut être une belle chose, des couches fraîches de neige blanche étincelante recouvrant les arbres et une couche brillante de givre sur l’herbe… Mais en tant que Canadiens, nous savons que ce n’est pas toujours aussi glamour. Les hivers canadiens exigent beaucoup de planification et de préparation – Cela signifie qu’il est temps de sortir les pelles du fond de la remise, de s’assurer que les pneus d’hiver montent sur la voiture à temps et de sortir le manteau d’hiver du fond de la garde-robe.

Même si les Canadiens en sont venus à se préparer pour l’hiver, il y a encore des choses qui peuvent passer entre les mailles du filet. Vous ne vous rendez peut-être pas compte des précautions supplémentaires qu’il faut prendre lorsqu’on conduit un chariot élévateur à fourche en hiver.

Poursuivez votre lecture pour apprendre comment être en sécurité lorsque vous utiliserez un chariot élévateur à fourche cet hiver!

Prepare Your Forklift for Winter

Les conducteurs de chariots élévateurs à fourche devraient procéder à une inspection détaillée de leur chariot afin de réduire au minimum les risques de panne et de se retrouver coincés au milieu d’une tempête hivernale agressive. Il est toujours recommandé de faire une mise au point avant l’hiver. Et bien sûr, comme toujours, assurez-vous d’être à jour pour toutes vos visites de service et inspections prévues. Les choses à faire pour être en pleine forme avant de braver les mois d’hiver le sont :

  • Les pneus: Vérifiez la bonne pression des pneus (pour les pneumatiques) et assurez-vous que la profondeur de vos bandes de roulement est suffisante (nécessaire pour les pneus pleins et les pneus gonflés). Pour les chariots élévateurs à fourche fonctionnant dans la neige ou la glace, des chaînes spécialisées peuvent être installées pour fournir une adhérence supplémentaire
  • Les lumières: L’hiver n’apporte pas seulement le froid, il signifie aussi des jours plus sombres – Il est donc particulièrement important de s’assurer que vos lumières sont en bon état de fonctionnement. Conseil – Si votre chariot élévateur à fourche utilise un éclairage halogène, c’est peut-être le bon moment pour envisager de passer à un éclairage à LED, qui dure plus longtemps, brille plus fort et n’est pas affecté par les températures de gel ou les vibrations créées par votre chariot élévateur à fourche pendant son fonctionnement !
  • Hydraulique: Les températures hivernales froides peuvent provoquer un raidissement des articulations, alors assurez-vous que toutes vos pièces mobiles sont bien lubrifiées.
  • Cabines: Si votre chariot élévateur a une cabine et un pare-brise fermés (recommandé pour les conditions hivernales), assurez-vous que le chauffage et les essuie-glaces fonctionnent correctement et que tous les loquets sont lubrifiés.
  • Système de refroidissement: Il est important de s’assurer que la quantité d’antigel utilisée dans le système de refroidissement est correcte. L’antigel empêche le moteur de geler et de bloquer le circuit de refroidissement, ce qui peut entraîner un certain nombre de problèmes, notamment une surchauffe dangereuse.

Il est également important de ne pas oublier de laisser votre chariot élévateur se réchauffer avant de l’utiliser. Tout le monde sait que vous êtes censé laisser votre voiture se réchauffer par temps froid, un chariot élévateur n’est pas différent ! Le fait de le laisser se réchauffer réduit les risques de problèmes de combustion et de transmission.

S’assurer que les opérateurs de chariot élévateur sont habillés de façon appropriée

La planification pré-hivernale ne se limite pas à l’équipement lui-même, surtout pour les travaux qui se déroulent à l’extérieur. Il est important de s’assurer que les opérateurs sont équipés pour effectuer le travail dans des conditions plus difficiles. Les vêtements doivent pouvoir protéger les opérateurs contre la neige, la glace, les conditions humides et glissantes, le froid ou les vents forts et la visibilité limitée.

Pour protéger les parties du corps les plus vulnérables contre les engelures (c.-à-d. les oreilles, le nez, les doigts et les orteils), les conducteurs doivent porter des vêtements de protection appropriés, notamment un chapeau chaud, des gants, un masque facial et des bottes imperméables, lorsqu’ils conduisent un chariot élévateur à fourche (ou pendant la plupart des travaux, d’ailleurs !). Les couches sont la clé ici, alors le meilleur moyen d’affronter les conditions froides et humides que l’on retrouve tout au long des mois d’hiver est de jumeler ces articles avec des vêtements d’extérieur à l’épreuve du vent, de l’eau et de la visibilité.

Gardez toujours à l’esprit l’EPI habituel tout au long de l’année, comme les lunettes de protection, les casques de protection, les bottes à embout d’acier ou les gants de sécurité, et assurez-vous que le fait de les empaqueter ne vous empêche pas de porter ces articles. Vous devrez peut-être acheter de l’ÉPI spécialisé pour vous garder au chaud et en sécurité en même temps, comme des gants NORTH OF 49°.

Formation et éducation des opérateurs

En plus de fournir l’équipement approprié à vos employés, il est essentiel de former vos opérateurs avec les connaissances fondamentales et les compétences pratiques de la conduite d’un chariot élévateur. L’Académie de formation Hercules SLR peut dispenser cette formation (et plus encore !) à l’Académie de formation Hercules ou elle peut également être dispensée sur site. Le contenu couvre :

  • Réglementation
  • Évaluation des risques
  • Inspections avant utilisation
  • Stabilité de l’équipement
  • Principes de fonctionnement
  • Ravitaillement en carburant
  • Entretien de la batterie

Lorsqu’il s’agit de gérer les défis supplémentaires posés par les conditions météorologiques hivernales, ces étapes peuvent vous aider à vous orienter dans votre quart de travail en vous assurant de garder à l’esprit les éléments les plus importants:

Avant votre quart de travail

  • Effectuer une inspection de pré-opération correcte du chariot élévateur. Consigner et signaler tout problème.
  • Vérifier les conditions météorologiques à l’extérieur et s’assurer d’adapter les habitudes de conduite aux conditions météorologiques actuelles.
  • Installez et vérifiez tous les articles d’hiver – y compris l’EPI résistant aux intempéries et les articles comme les chaînes de pneus, au besoin, sur votre chariot élévateur.
  • Évitez les démarrages à froid en laissant le chariot élévateur se réchauffer correctement avant de le faire fonctionner.

Pendant votre quart de travail

  • Ne roulez que si les conditions météorologiques le permettent – Ralentissez si nécessaire et conduisez prudemment.
  • Enlevez toute accumulation de neige sur les pare-brise, les phares, etc. pour maintenir une bonne visibilité.
  • Assurez-vous d’arrêter de travailler si les conditions se détériorent telles que : conduite glissante (ne vous laissez pas faire !), visibilité réduite, etc. – La sécurité avant tout !
  • Essayez d’éviter les temps de fonctionnement courts (moins de 30 minutes) car les moteurs de chariots élévateurs ont tendance à fonctionner avec un mélange de carburant plus riche pendant les 20 premières minutes de fonctionnement. Cela signifie qu’il est possible que de la vapeur d’eau s’accumule dans l’huile moteur et le système d’échappement au froid, car l’évaporation n’est pas possible. Essayez de planifier votre journée de façon à pouvoir effectuer plusieurs tâches de chariot élévateur à fourche à la fois au lieu de vous éparpiller dans la journée.

Après votre quart de travail

  • Nettoyer le chariot élévateur – Enlever toute la neige, la saleté et le sel afin de prévenir la rouille et la corrosion.
  • Assurez-vous de brancher le bloc du chariot élévateur et/ou le réchauffeur de batterie pour éviter des problèmes au début du prochain quart de travail.
  • Garez le chariot élévateur dans un endroit chaud et sec entre les utilisations pour éviter les problèmes liés à la formation de glace.

Click here to view the Forklift Safety Training course overview.

Grâce à notre Académie de formation Hercules, nous offrons une gamme complète de cours de formation et de certification de haute qualité en matière de sécurité. Des salles de classe flambant neuves et des équipements de formation spécialisés nous permettent d’offrir une qualité de service encore plus élevée que jamais en matière de formation à la sécurité.

Que vous soyez à la recherche d’une formation initiale ou d’un recyclage, nous offrons des cours pratiques et pratiques conçus pour dépasser les exigences minimales en matière de sécurité.

Nos cours peuvent être personnalisés pour répondre aux besoins spécifiques de votre milieu de travail. Nous sommes toujours prêts à concevoir un cours (ou plusieurs cours) spécifiquement pour vous !

Si vous êtes intéressé à élaborer un programme de formation personnalisé, veuillez communiquer avec nous. Un de nos représentants en formation se fera un plaisir de vous aider à démarrer. training@herculesslr.com.


VOUS CHERCHEZ À AMÉLIORER LA SÉCURITÉ DE VOTRE LIEU DE TRAVAIL ? APPELEZ-NOUS – HERCULES SLR OFFRE UNE VASTE GAMME DE COURS DE FORMATION ET DE CERTIFICATION DE HAUTE QUALITÉ EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ.

7 Mauvaises Utilisations Courantes de L’équipement de Protection Contre les Chutes

7 Mauvaises Utilisations Courantes de L’équipement de Protection Contre les Chutes

Chaque travailleur a le droit de rentrer chez lui en toute sécurité chaque jour. Le plus récent rapport du Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST) a révélé que 251 508 demandes d’indemnisation pour perte de temps de travail ont été acceptées par les Canadiens en un an seulement.

Saviez-vous qu’environ 18 % de ces blessures entraînant une perte de temps, soit environ 42 000 travailleurs par année, sont des blessures attribuables à des chutes seulement ? Vous pouvez prévenir les chutes et les incidents de ce genre en portant l’équipement de protection contre les chutes approprié et en le portant bien.

Si vous travaillez à une hauteur supérieure à 3 mètres (10 pieds), les lois sur la santé et la sécurité au travail exigent généralement que des mesures de protection contre les chutes soient en place. Vous pouvez vérifier auprès de votre juridiction car les exigences varient, mais dans la plupart des cas, des mesures de protection contre les chutes telles que des barrières fixes, des protections contre les ouvertures en surface, des zones de contrôle, des systèmes de retenue des chutes ou des déplacements, des systèmes de confinement des chutes ou des systèmes d’arrêt des chutes sont requises.

Mais il ne suffit pas de mettre en place l’équipement de protection contre les chutes minimum requis et de s’arrêter là – il est important que l’équipement soit utilisé correctement.

Dans ce blogue, nous parlerons un peu de 7 mauvaises utilisations courantes de l’équipement de protection contre les chutes, pour vous rappeler les choses à surveiller, mais qui devraient être utilisées en conjonction avec une formation adéquate. L’Académie de formation Hercules offre une gamme complète de cours de formation et de certification en sécurité de haute qualité, dont un cours sur la protection contre les chutes !

1. Mauvais usage des mousquetons à barres d’armature

Les crochets d’armature (aussi appelés crochets pélican, grandes portes ou crochets de forme) sont des pièces fall protection repair snap hooksd’équipement fréquemment utilisées dans le monde de la protection contre les chutes parce que leurs grandes ouvertures les rendent rapides et faciles à utiliser. Ils permettent également de se connecter à de nombreux objets, éliminant ainsi le besoin de connecteurs d’ancrage supplémentaires. Cependant, ne pas utiliser de connecteur supplémentaire peut être très dangereux dans de mauvaises circonstances et les crochets d’ancrage ne sont approuvés que pour des configurations spécifiques ; par conséquent, si vous les utilisez en dehors de ces configurations, cela peut présenter un risque pour la sécurité des travailleurs.

La meilleure façon d’atténuer la mauvaise utilisation des mousquetons pour barres d’armature est de s’assurer que l’anneau en D du connecteur d’ancrage est plus grand que le mousqueton pour éviter la charge latérale. Comme cela est difficile à réaliser, les travailleurs choisissent souvent d’utiliser une petite sangle d’ancrage à la place, certains lieux de travail ne permettant pas l’utilisation de mousquetons en même temps!

2. Mauvais usage des cordons

Une erreur courante commise avec les cordons est que les utilisateurs les enroulent sur eux-mêmes. La plupart des longes d’arrêt des chutes ne sont pas conçues pour s’enrouler autour d’une structure et s’accrocher sur elles-mêmes, mais un travailleur peut essayer de l’installer de cette façon s’il n’y a pas d’autre point d’ancrage disponible. Cela peut entraîner une défaillance de l’équipement en raison de l’endommagement du matériau de la longe ou d’un chargement incorrect de la porte. Ce problème peut être résolu avec des sangles d’ancrage, qui sont conçues pour être enroulées sur elles-mêmes – fournissant la force appropriée nécessaire pour être sûr tout en restant accessible.

De plus, peu importe si une longe est conçue pour s’enrouler autour de poutres, de tuyaux, de conduits ou d’un garde-corps, avec le temps, l’action de sciage pourrait l’endommager. Ce problème peut être atténué en utilisant un serre-poutre ou des sangles de poutre comme connecteur d’ancrage.

3. Connexion d’ancrage ou force inappropriée

L’efficacité d’un système de protection contre les chutes dépend de son ancrage. Assurez-vous toujours que l’ancrage est suffisamment solide pour supporter le poids de la personne qui le porte en cas de chute. Pour être sûr de pouvoir compter sur votre équipement de protection contre les chutes, testez toujours la résistance de la connexion après l’avoir installée.

Pour vous assurer que vous avez la bonne force d’ancrage, n’utilisez que des ancrages certifiés et assurez-vous qu’il y a toujours quelqu’un sur place ayant la formation appropriée pour bien identifier l’ancrage approprié à utiliser selon les circonstances du travail. Puisque le poids moyen des personnes qui utilisent le système de protection contre les chutes sera très élevé, le système d’ancrage doit être conçu pour le poids maximum de tout utilisateur potentiel.

4. Ancrage sous l’anneau en D dorsal

Une autre mauvaise utilisation courante des systèmes de protection contre les chutes est celle des travailleurs qui s’ancrent à un point situé sous leur anneau dorsal en D (parfois même sous leurs pieds). Cela augmente le poids et la distance de la chute libre, parfois au-delà de la capacité de l’équipement à l’arrêter. Le fait de repousser ces limites peut entraîner la chute de la longe ou de l’ancrage, ou peut dépasser la force admissible sur le corps, ce qui peut augmenter la probabilité d’une blessure grave.

L’objectif est toujours de minimiser les distances de chute libre, donc la connexion à un point au-dessus de l’anneau dorsal en D devrait être le choix si c’est possible de quelque façon que ce soit. Cependant, s’il n’y a pas de structure aérienne pour fournir un point d’ancrage, le travailleur doit utiliser une longe de chute libre qui est approuvée pour la plus grande distance de chute libre et la plus grande force.

5. Harnais mal ajustés

Pour que l’équipement de protection contre les chutes soit utilisé correctement et efficacement, les travailleurs doivent porter leur équipement correctement. La plupart des harnais de protection contre les chutes sont conçus avec des sangles ajustables aux jambes, à la taille, aux épaules et à la poitrine, qui doivent toutes être adaptées à la taille de l’utilisateur. Un système de protection contre les chutes n’est pas bon si vous ne pouvez pas rester dedans, ce qui est exactement le risque présenté si le harnais n’est pas correctement serré sur le corps de l’utilisateur. Comme vous pouvez l’imaginer, être éjecté d’un harnais au milieu d’une chute peut entraîner des blessures graves.

Voici ce qu’il faut rechercher pour s’assurer qu’un harnais est correctement ajusté :

  • L’anneau dorsal en D se trouve entre les lames des épaules du travailleur – S’il est ajusté trop haut, la quincaillerie métallique pourrait causer des blessures à la tête de l’utilisateur et s’il est ajusté trop bas, l’utilisateur peut être laissé suspendu dans une mauvaise position avec un risque accru de traumatisme de suspension.
  • La sangle de poitrine doit être placée en travers de la poitrine de l’utilisateur à la base du sternum – Si elle est trop haute sur la poitrine de l’utilisateur, elle peut causer un risque d’étouffement en cas de chute en exerçant une pression sur le cou de l’utilisateur.
  • Les bretelles ne peuvent pas être retirées des épaules de l’utilisateur ou vers l’extérieur.
  • Les sangles sous-pelviennes sont positionnées sous les fesses.
  • Les sangles de jambe sont serrées à un point tel que quatre doigts peuvent se glisser entre la sangle et la jambe de l’utilisateur, mais ne peuvent pas s’éloigner de la jambe.
  • Observation générale de l’ajustement du harnais – Recherche de choses comme des sangles tordues ou des sangles de jambes asymétriques.

6. Utilisation de l’équipement endommagé ou rappelé

Tout ce qui est exposé aux UV, la corrosion, l’usure et tout ce qui se trouve entre les deux peut avoir un impact sur l’efficacité de votre équipement de protection contre les chutes. Vous pouvez éviter les dommages causés par les UV et la corrosion en entreposant votre équipement correctement lorsqu’il n’est pas utilisé, mais une certaine usure ne peut être évitée si vous utilisez réellement votre équipement, qui est fait pour cela après tout ! Pour cette raison, tous les utilisateurs devraient être formés sur ce qu’il faut rechercher lors de l’inspection de l’équipement pour s’assurer qu’il est en bon état de fonctionnement pour fonctionner en toute sécurité.

Étapes à suivre pour s’assurer que votre équipement est toujours en état de fonctionnement sécuritaire :

  1. Faites inspecter votre équipement au moins une fois par an – Une autre chose que l’équipe expérimentée et certifiée LEEA de Hercules SLR peut vous enlever des mains ! 
  2. Enregistrez votre équipement afin d’être toujours informé des rappels de produits ou des avis.
  3. Restez au courant des avis et des avancées technologiques.
  4. Stockez votre équipement dans un environnement aussi protégé que possible.

7. Dispositifs d’absorption d’énergie et d’auto-rétraction à deux pattes déroutants

Bien que ces deux dispositifs aient parfois une apparence et un fonctionnement similaires, une erreur courante que les gens font est de penser que les dispositifs de ligne de vie à deux jambes à absorption d’énergie et à rétraction automatique sont identiques ou interchangeables. Cependant, puisqu’ils sont conçus et testés pour des conditions spécifiques, il est important qu’ils soient utilisés pour ces applications appropriées.

La ligne de vie auto-rétractable (SRL) par rapport à la ligne de vie à absorption d’énergie (EAL) est un sujet de débat animé parmi les ingénieurs en protection contre les chutes parce que les deux dispositifs ont leurs avantages, mais le consensus général est qu’une SRL est préférable dans un environnement industriel où un système horizontal aérien est (ou peut être) installé et qu’une EAL est préférable dans un environnement de construction où les travailleurs n’ont généralement pas accès à un point d’ancrage aérien.


Click this image to view the full Fall Protection course overview.

L’Académie de formation Hercules est ouverte avec de toutes nouvelles salles de classe et des équipements de formation spécialisés nous permettent d’offrir une qualité de service encore plus élevée que jamais en matière de formation à la sécurité. Grâce à notre Académie de formation Hercules, nous offrons une gamme complète de cours de formation et de certification de haute qualité en matière de sécurité. Que vous soyez à la recherche d’une formation initiale ou d’un recyclage, nous offrons des cours pratiques et pratiques conçus pour dépasser les exigences minimales de sécurité.

Dans notre cours sur la protection contre les chutes, vous apprendrez : la réglementation, l’évaluation des dangers, les inspections avant utilisation, le calcul de la distance de chute, l’utilisation d’un harnais, le choix de l’équipement de protection contre les chutes, les plans et procédures de protection contre les chutes, le choix des points d’ancrage, les échelles, les plates-formes de travail surélevées, les traumatismes de suspension

Nous pouvons personnaliser les cours pour qu’ils répondent aux besoins spécifiques de votre lieu de travail. Nous sommes toujours prêts à concevoir un cours (ou plusieurs cours) spécifiquement pour vous!

VOUS CHERCHEZ À AMÉLIORER LA SÉCURITÉ DE VOTRE LIEU DE TRAVAIL ? APPELEZ-NOUS – HERCULES SLR OFFRE UNE VASTE GAMME DE COURS DE FORMATION ET DE CERTIFICATION DE HAUTE QUALITÉ EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ.

Pourquoi une formation en espace confiné ?

Pourquoi une formation en espace confiné ?

Pourquoi une formation en espace confiné ? Suivre des cours de formation avant d’entrer, de sortir ou de travailler dans un espace confiné présente de nombreux avantages. Le principal avantage est de disposer des connaissances nécessaires pour assurer sa propre sécurité et celle des autres.

Pourquoi est-il si important de suivre une formation pour entrer dans un espace confiné ? Qu’y a-t-il de si mortel dans un espace confiné qui soit différent des autres types de lieux de travail dangereux ?

Beaucoup de choses, en fait.

Nous avons déjà parlé des dangers des espaces clos sur le blog du Hercules SLR, mais pourquoi s’y entraîner ? Vous allez bientôt le savoir.

Dans ce blog, nous allons vous couvrir :

  • Qu’est-ce que la formation en espace confiné ?
  • Pourquoi la formation en espace confiné est-elle importante ?
  • Quelles sont les normes OSHA/CCOHS pour la formation en espace confiné ?
  • À quelle fréquence la formation en espace clos est-elle requise ?
  • Quels sont les quatre principaux dangers d’un espace confiné ?
  • Qui peut entrer dans un espace clos ?
  • Espaces clos et espaces restreints – Quelle est la différence ?

QU’EST-CE QUE LA FORMATION EN ESPACE CONFINÉ ?

La formation aux espaces confinés consiste à enseigner aux travailleurs qui travaillent dans ou autour des espaces confinés les dangers, les risques et les dangers qui y sont associés. Il est important que même les personnes qui n’ont pas l’intention d’entrer dans l’espace confiné soient formées à la bonne façon d’entrer et de sortir de l’espace confiné, car près de 60 % des décès en espace confiné surviennent chez des personnes qui tentent de sauver d’autres personnes.

Pourquoi s’entraîner en espace confiné ? Lisez la suite

POURQUOI LA FORMATION AUX ESPACES CONFINÉS EST-ELLE IMPORTANTE ?

Pourquoi une formation en espace confiné ? La formation aux espaces confinés est importante car elle aide les travailleurs et le personnel à proximité à gérer les risques associés au travail dans des espaces confinés, ce qui contribue à réduire les blessures et les décès. Comment pouvez-vous savoir quoi faire, comment chercher et comment vous sauver et sauver les autres si personne ne vous le dit ?

C’est là qu’intervient la formation aux espaces confinés.

Comme nous l’avons mentionné dans le paragraphe ci-dessus, près de 60 % des décès en espace clos surviennent chez des personnes qui tentent de sauver des personnes piégées ou en danger – mais il existe d’autres raisons pour lesquelles la formation au travail dans ou autour d’un espace clos est absolument nécessaire.

De nombreux dangers présents dans les espaces confinés se retrouvent dans d’autres espaces de travail ouverts, mais deviennent plus dangereux, voire mortels, lorsqu’on les rencontre dans des espaces confinés.

En effet, il y a peu de marge d’erreur pour le travail dans un espace confiné. Les risques physiques sont plus dangereux dans un espace confiné, les matériaux et les produits chimiques peuvent interagir de manière imprévisible et, bien sûr, il est plus difficile d’y entrer et d’en sortir.

En voici quelques exemples :

  • Faible qualité de l’air : Une mauvaise qualité de l’air peut être due à la présence d’une substance toxique dans l’air (voir « Dangers liés à l’asphyxie » ci-dessous) ou à un manque d’oxygène et/ou de ventilation naturelle.
  • Dangers d’asphyxie : Il s’agit de gaz qui se concentrent dans un espace confiné et déplacent l’oxygène de l’air, ce qui entraîne des nausées, des convulsions, un coma et, finalement, la mort de cette atmosphère. Les asphyxiants sont des gaz comme l’argon, l’azote et/ou le monoxyde de carbone.
  • Exposition à des produits chimiques nocifs.
  • Les risques d’incendie, comme les produits chimiques qui pourraient s’enflammer si une étincelle est utilisée dans l’espace.
  • Les risques physiques, comme le bruit, la chaleur ou le froid extrême, les radiations, la circulation des véhicules et des piétons et même la mauvaise visibilité.

Tous ces risques sont amplifiés lorsque vous travaillez dans un espace confiné. Nous ne pouvons pas insister sur la vitesse à laquelle ces dangers deviennent mortels. Imaginez cela :

Vous travaillez sur une station de relevage des eaux usées (qui contrôle les déplacements des eaux usées). Votre collègue est descendu dans un espace confiné pour diagnostiquer un problème, mais le diagnostic aurait dû être terminé depuis longtemps – il y a 45 minutes. « Je vais aller le voir », vous crie votre collègue. Avant que vous puissiez lui dire d’arrêter, il entre dans l’espace confiné. Vous appelez le 911. Aucun des deux ne peut être réanimé. Votre collègue qui est simplement allé voir quelqu’un est mort sur le coup. Vous ne sous-estimerez jamais la vitesse à laquelle un espace clos peut reprendre une vie.

Nous ne voulons pas être obscènes, mais c’est une réalité qui, malheureusement, se produit plus qu’elle ne devrait, même avec toutes les connaissances disponibles sur les entrées et sorties d’espaces clos. Les dangers que l’on trouve dans les lieux de travail typiques deviennent beaucoup plus dangereux lorsqu’ils sont confinés, ce qui n’est qu’une des raisons pour lesquelles la formation aux espaces confinés est si importante.

QUELLES SONT LES RÉGLEMENTATIONS RELATIVES À LA FORMATION EN ESPACE CONFINÉ ?

Au Canada, les normes provinciales concernant les espaces clos diffèrent. Votre organisation peut également avoir des exigences spécifiques pour le travail en espace clos, alors prenez-les comme ligne directrice générale.

Il existe au Canada une législation qui concerne la formation et les espaces clos – selon la norme canadienne de santé et de sécurité au travail 11.5 sur les procédures d’urgence :

  1. Lorsque les conditions dans un espace clos ou la nature du travail à effectuer dans un espace clos sont telles que les spécifications énoncées à l’alinéa 1.4(1)a) ne peuvent être respectées pendant tout le temps qu’une personne se trouve dans l’espace clos, l’employeur doit

a) en consultation avec le comité local ou le représentant pour la santé et la sécurité, établir les procédures d’urgence à suivre en cas d’accident ou d’autre urgence dans l’espace clos ou à proximité, ces procédures devant préciser la date à laquelle elles sont établies et prévoir l’évacuation immédiate de l’espace clos lorsque

i) une alarme est activée, ou

ii) il y a un changement important dans une concentration ou un pourcentage visé à l’alinéa 11.4(1)a) qui aurait une incidence négative sur la santé ou la sécurité d’une personne dans l’espace clos.

b) fournir l’équipement de protection visé aux points 11.3 b), c) et d) pour chaque personne qui s’apprête à entrer dans l’espace clos ;

c) s’assurer qu’une personne qualifiée, formée aux procédures d’entrée et d’urgence établies conformément aux paragraphes 11.3(a) et (a), est

i) en présence en dehors de l’espace confiné, et

ii) en communication avec la personne à l’intérieur de l’espace confiné ;

d) fournir à la personne qualifiée visée au paragraphe c) un dispositif d’alarme approprié pour appeler à l’aide ; et

e) Veiller à ce que deux personnes ou plus se trouvent à proximité immédiate de l’espace clos afin de prêter assistance en cas d’accident ou d’autre urgence.

2. L’une des personnes visées au paragraphe 1, point e), doit

a) est fixé à un ancrage sûr à l’extérieur de l’espace confiné,

b) être titulaire d’un certificat de premiers secours de base ; et

c) être dotés des équipements de protection et de secours visés au paragraphe 11.3, point d).

3. L’employeur veille à ce que toute personne entrant, sortant ou occupant un espace clos visé au paragraphe (1) porte un harnais de sécurité approprié, solidement attaché à une ligne de vie qui

a) est fixé à un ancrage sûr à l’extérieur de l’espace confiné ;

b) est contrôlé par la personne qualifiée visée au paragraphe 1, point c) ;

c) protège la personne contre le danger pour lequel il est prévu et ne crée pas lui-même un danger ; et

d) est, lorsque cela est raisonnablement possible, équipé d’un dispositif de levage mécanique.

À QUELLE FRÉQUENCE LA FORMATION AUX ESPACES CONFINÉS EST-ELLE NÉCESSAIRE ?

Toute personne sur le point de travailler dans ou autour d’espaces confinés doit recevoir une formation. Il est souvent utile de former les nouveaux employés aux procédures spécifiques d’entrée, de sortie et de sauvetage dans les espaces confinés de votre organisation, même s’ils ont reçu une formation dans le cadre de leur travail précédent, car les pratiques peuvent être différentes.

Une formation sur les espaces confinés doit également être organisée lorsque les politiques ou les règlements changent. Une formation doit également être organisée si les politiques et les procédures sont ignorées. Comme nous le savons, cela peut être mortel.

La norme canadienne sur la santé et la sécurité au travail 11.11 stipule

  1. L’employeur doit fournir à tout employé susceptible d’entrer dans un espace confiné une instruction et une formation en

a) les procédures établies en vertu des paragraphes 11.3 a) et 11.5(1) a) ; et

b) L’utilisation des équipements de protection visés aux points 11.3 b), c) et d).

2. L’employeur doit veiller à ce que personne ne pénètre dans un espace clos sans en avoir reçu l’instruction,

a) les procédures à suivre conformément aux alinéas 11.3a) et 11.5(1)a) ; et

b) L’utilisation des équipements de protection visés aux points 11.3 b), c) et d).

QUELS SONT LES 4 PRINCIPAUX DANGERS DU TRAVAIL DANS UN ESPACE CONFINÉ ?

Nous avons couvert certains des principaux dangers à rechercher dans un espace confiné, mais comme nous le savons, ils sont amplifiés dans un espace confiné – il vaut donc la peine de revenir sur ce sujet.

Les quatre principaux dangers du travail dans un espace confiné sont les suivants :

QUELS SONT CERTAINS TYPES D’ESPACES CONFINÉS ? 

Il est facile d’imaginer les espaces confinés comme des espaces de travail où l’on descend, mais les espaces confinés peuvent se trouver presque partout, au-dessus ou en dessous du sol.

Alors, pourquoi s’entraîner dans des espaces confinés ? Parce qu’il est probable que de nombreux travailleurs de l’industrie travailleront au moins une fois dans un de ces espaces.

Par définition, un espace confiné :

  • N’est pas destiné à être occupé par des humains (surtout à long terme)
  • A des entrées et/ou sorties limitées, ou une disposition qui pourrait gêner les intervenants d’urgence, ou les mouvements des personnes ou des machines.
  • Représente un risque pour la santé et la sécurité en raison de :
    • La conception, la construction, l’emplacement ou l’atmosphère de l’espace
    • Matériaux ou substances trouvés/utilisés dans l’espace
    • Toute autre condition qui contribue à un risque ou à des dangers pour la sécurité.

Les types d’espaces confinés comprennent :

  • Sous-Caves
  • Réservoirs
  • Ponceaux
  • Silos
  • Voûtes
  • Fossé ouvert

Les types d’espaces confinés comprennent :

 


POUR DES LECTURES CONNEXES, CONSULTEZ NOS BLOGS :

CONSEILS POUR LES SLOGANS | FORMATION DU MARDI

COINCÉ DANS UN ENDROIT ÉTROIT ? CE QU’IL FAUT SAVOIR DANS UN ESPACE CONFINÉ

DES ESPACES CONFINÉS : CHOISIR LE MEILLEUR ÉQUIPEMENT DE PROTECTION CONTRE LES CHUTES


RESTER EN SÉCURITÉ DANS ET AUTOUR DES ESPACES CONFINÉS.

APPELEZ-NOUS, ÉCRIVEZ-NOUS OU VENEZ VOUS INFORMER DES PROCHAINS COURS DE FORMATION SUR LES ESPACES CLOS À L’ACADÉMIE DE FORMATION HERCULES :

INFO@HERCULESSLR.COM  1 (877) 461-4876


Hercules SLR fait partie du groupe d’entreprises Hercules, avec des sites et des entreprises uniques d’un océan à l’autre. Nous fournissons des services d’arrimage, de levage et de gréement pour des secteurs au Canada et à l’étranger. Hercules SLR est au service des secteurs de l’énergie, du pétrole et du gaz, de la fabrication, de la construction, de l’aérospatiale, des infrastructures, des services publics, de l’exploitation minière et de la marine.

Le groupe de sociétés Hercules est composé de : Hercules SLRHercules Machining & Millwright ServicesSpartan Industrial MarineStellar Industrial et Wire Rope Atlantic.

Nous avons la capacité de fournir toute solution de levage dont votre entreprise ou votre projet aura besoin. Appelez-nous dès aujourd’hui pour plus d’informations. 1-877-461-4876 ou envoyez un courriel à info@herculesslr.com 

Apprenez à connaître votre formateur – Boris Satiric

trainer boris satiric at hercules slr

Boris Satiric, est l’un de nos spécialistes de la formation très expérimentés.

Nous nous sommes assis avec Boris pour découvrir ce qui l’a mené à une carrière de formateur.

Boris Satiric, is one of our highly experienced Training Specialists. We sat down with him to find out more about him and how he decided to choose training as a career path.

Parlez-nous de votre expérience professionnelle, Boris :

Boris : J’ai passé 12 ans de service dévoué dans le Royal Highland Regiment of Canada – Black Watch, je me suis entraîné et qualifié dans plusieurs aspects du leadership, j’ai acquis des compétences opérationnelles dans différents environnements et je me suis entraîné avec un large éventail d’armes et de véhicules.

Durant mes années comme membre du corps professoral de l’Université Laval et de l’École polytechnique en tant que technicien électricien pour réseaux à haute tension, j’ai développé mes connaissances et mes compétences techniques qui m’ont aidé à gérer différentes exigences techniques dans l’industrie.

Au cours de mes 12 années passées chez Hercules, j’ai acquis de nombreuses compétences et qualifications supplémentaires, dont la certification LEEA (Lifting Equipment Engineering Association), avec de l’expérience dans les équipements de protection contre les chutes, les grues à tour, etc.

LEEA Logo

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans cette industrie ?

Boris : Ma décision était basée sur mes premières impressions et expériences que j’ai eues quand j’ai commencé à travailler pour Hercule. Je savais que cela me convenait techniquement et j’ai décidé de poursuivre ma carrière dans ce domaine et de progresser au sein de l’entreprise. J’aime les défis que présente le travail et chaque jour est différent.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire la transition vers la formation ?

Boris : Avec mon expérience du leadership et de l’enseignement dans les Forces canadiennes, j’ai décidé d’utiliser mon enseignement et mes connaissances techniques pour aider d’autres personnes à comprendre les risques du gréement et du levage, et comment relever ces défis. Lors des visites chez les clients, en tant qu’inspecteur, j’ai remarqué un manque de compréhension des dangers et ce message DOIT être transmis pour éviter les accidents et assurer la sécurité au travail.

boris-get to know your trainer-hercules-slr
Boris inspecte le fil de grue à tour de 52 étages de haut
Où avez-vous voyagé pendant votre formation en tant que spécialiste de la formation pour Hercules SLR ?

Boris : Une grande partie de la formation que j’offre est basée dans l’Ouest canadien, mais Hercules peut donner de la formation n’importe où au pays, alors j’ai hâte de voyager partout où le travail me mènera.

Y a-t-il un endroit où vous aimeriez voyager à l’avenir avec Hercules SLR ?

Boris : J’adorerais voyager à travers le Moyen-Orient et l’Amérique du Sud ! Hercules est actuellement une entreprise nationale au Canada, mais au fur et à mesure de son expansion internationale, j’aimerais retourner en Europe, en Australie, aux États-Unis ou en Asie.

Enfin, y a-t-il quelque chose que vous espérez accomplir au cours de votre carrière dans l’industrie ?

Boris : J’espère obtenir plus de cours LEEA (Lifting Equipment Engineering Association) pour approfondir mes connaissances dans le domaine et accroître mon potentiel de gestion. Mon principal objectif est toutefois de continuer à contribuer à la culture de sécurité d’aujourd’hui.

Hercules SLR propose un large éventail de formations à la sécurité. En plus de nos cours standard, nous pouvons adapter les cours à vos besoins spécifiques, dans nos locaux ou dans les vôtres. Pour en savoir plus sur notre cours et sur la façon dont nous pouvons vous aider à relever la barre de la formation en sécurité, envoyez-nous un courriel à :  training@herculesslr.com

Hercules SLR fait partie du groupe de sociétés Hercules qui offre un portefeuille unique d’entreprises à l’échelle nationale avec des emplacements d’un océan à l’autre. Nos sociétés offrent une vaste gamme de produits et de services qui contribuent au succès d’un large éventail de secteurs d’activité partout au Canada, notamment l’énergie, le pétrole et le gaz, la fabrication, la construction, l’aérospatiale, l’infrastructure, les services publics, le pétrole et le gaz, les industries minière et maritime.

Hercules Group of Companies est composé de: Hercules SLRHercules Machining & Millwright ServicesSpartan Industrial MarineStellar Industrial Sales et Wire Rope Atlantic.

Nous avons la capacité de fournir toute solution dont votre entreprise ou votre projet aura besoin. Appelez-nous dès aujourd’hui pour plus d’informations. 1-877-461-4876. N’oubliez pas de nous suivre sur Twitter LinkedIn et Facebook pour d’autres nouvelles et événements à venir.