Learn to Rig it Right in Hamilton, ON: Meet your Trainer, Steve Hache

hercules slr trainer steve hache

Meet your Hercules SLR Trainer, Steve Hache CD

Get ready for our first-ever two-day training course, ‘Fundamentals of Rigging’ at Hercules SLR in Hamilton, Ontario.

Time to meet the teacher—Steve Hache, CD is one of our experience Training Specialists and will lead the Fundamentals of Rigging course. We sit down with Steve to talk more about his role and why he decided to enter training as a career path.

Tell us about your educational background:

Steve: It was a dream of mine to pursue a career in the Canadian Armed Forces so, I joined the Royal Canadian Navy (RNC) when I was 19 years-old. I spent 21 years of dedicated service in the RCN, trained and became qualified in a number of technical aspects that range from complex seamanship evolutions, boarding operations, crane operations, forklift operation, small arms, to rigging and hoisting.

After this, I worked in the Nova Scotia Community College (NSCC—One of the most recognized colleges in the East Coast) faculty and was introduced to the adult education field. I had an interest in safety, so I earned my diploma in Adult Education-Teaching, Learning and went on to complete the Construction Safety Supervisor certification through the Nova Scotia Construction Safety Association.

steve hache, hercules slr trainer
Steve Hache, CD.

In my professional career, I continue to learn—Some of the most memorable experiences were training in the United Arab Emirates in course design at HBI Learning Centers in Sydney, Australia and Adult Education & Assessment at the Global Maritime & Transportation School in New York, USA.  

What made you decide to go into this industry?

Steve: I was most accustomed to the safety, rigging & hoisting industries, since there were constant opportunities to operate cranes, forklifts or perform rigging & hoisting operations in the RCN.

Nearly everyday, we removed or replaced machinery from engineering spaces, load or unload missiles, torpedoes, stores and operate cranes—Rigging and hoisting was routine.

Can you tell us about your work experience before joining Hercules SLR?

Steve: When I retired from the RCN, I accepted a job at an American security company in the United Arab Emirates. There, I was exposed to a new, exciting culture and got to train their Coast Guard in seamanship, basic boat operations, tactical boat operations and maritime law enforcement.

This was an extremely challenging and rewarding experience!

After a couple of years in the UAE, I came home—This was when I joined the faculty as NSCC. I took a temporary position at NSSC as faculty of the Marine-Industrial Rigging program. There, I turned a part-time program into a full-time program. The faculty and staff of NSCC were first-rate! I learned a great deal from each person.

When the temporary position ended, I worked as a training manager and Fall Protection Trainer where I learned & honed my training skills even more. Then came Hercules SLR—The rest is history!

What made you want to transition into training?

Steve: It wasn’t difficult for me to speak to large groups of people, since I’ve been doing it since I entered the workforce—In the military, I had to brief, command on and supervise complex seaman evolutions along with rigging & boat operations.

However, teaching and training didn’t always come naturally. My first role as a trainer in the RCN where I was posted to the Bedford Rifle Range as a small arms instructor. I was nervous at first, but I grew to love it—Who knew I enjoyed speaking in front of people?!

Since, my career has always involved speaking tolarge groups of people, which is a must-have skill for a trainer.

Why did you decide to work for Hercules SLR?LEEA Header

Steve: That’s easy – I have always appreciated the staff at Hercules SLR. When I was faculty at NSCC, they consistently treated myself and any student that I sent their way with the utmost respect and care. The program work terms that the students completed were extremely beneficial to them and also ended up with employment for a number of them. We developed and maintained a positive working relationship. 

Is there anything you hope to accomplish during your career in the industry? 

Steve: I hope to take more LEEA (Lifting Equipment Engineering Association) courses to further my knowledge —It’s important to never stop learning. However, my main focus is to continue to contribute to today’s safety culture.


FIND MORE INFORMATION ON THE ‘FUNDAMENTALS OF RIGGING’ COURSE AT HERCULES SLR IN HAMILTON, ONTARIO

LEARN TO RIG IT RIGHT


TRAIN WITH THE BEST AT HERCULES SLR. CONTACT SHERRY BOHM TO LEARN MORE OR SIGN UP FOR THE FUNDAMENTALS OF RIGGING COURSE IN HAMILTON, ONTARIO

SBOHM@HERCULESSLR.COM  1 (905) 538-3217


Hercules SLR is part of Hercules Group of Companies, with locations and unique businesses coast-to-coast. We provide securing, lifting and rigging services for sectors in Canada and Internationally. Hercules SLR serves the energy, oil & gas, manufacturing, construction, aerospace, infrastructure, utilities, mining and marine industries.

Hercules Group of Companies is comprised of: Hercules SLRHercules Machining & Millwright ServicesSpartan Industrial MarineStellar Industrial Sales and Wire Rope Atlantic.

We have the ability to provide any hoisting solution your business or project will need. Call us today for more information. 1-877-461-4876 or email info@herculesslr.com

Apprenez à connaître votre responsable de programme national, Lisa Barkhouse

Apprenez à connaître votre responsable de programme national, Lisa Barkhouse

 

Qu’est-ce que cela fait d’être le directeur du programme national de Hercules SLR ? Nous parlons avec Lisa Barkhouse, qui forme et développe des programmes d’apprentissage pour les succursales de Hercules SLR à travers le Canada.

Nous nous asseyons avec notre responsable de programme national, Lisa Barkhouse, pour discuter de son rôle chez Hercules SLR, des styles d’apprentissage et des raisons pour lesquelles elle est passionnée par la formation.

Parlez-nous de votre parcours éducatif/professionnel :

J’ai fait la liste des directeurs d’école au lycée et j’ai reçu une bourse pour aller à l’université de Mount Saint Vince, mais pour moi, l’apprentissage a été un processus continu.

J’ai suivi de nombreux programmes comme Dale Carnage, Life Coaching d’Eleanor Beaton, la formation ISO avec la BDC, Steven Covey Leadership Coaching et les sessions Woman in Business, et cette formation m’a été très utile pour m’améliorer dans mon rôle.

Pouvez-vous nous parler de votre expérience professionnelle avant de rejoindre Hercules SLR ?

Avant de commencer à Hercules SLR, j’ai travaillé dans divers endroits ! Mon tout premier emploi a été au service à la clientèle en tant que caissière chez Canadian Tire en 1985. Cette expérience m’a permis d’apprendre comment je voulais traiter les autres.

Mon premier emploi à plein temps a été dans une entreprise familiale de camionnage, « County Trucking », où je faisais de la comptabilité manuelle et où j’utilisais une radio bidirectionnelle pour communiquer avec les camionneurs. C’était une expérience intéressante car nous sommes passés d’un système manuel à un système numérique, appelé Business Visions.

En 1991, j’ai quitté ce poste pour travailler dans l’entreprise familiale, Darose Controls, que mon oncle possédait à l’époque. Pendant cette période, j’ai eu deux enfants, et j’ai décidé de prendre trois ans de congé pour profiter de ma famille, en quittant ce rôle.

Lorsque j’ai décidé de réintégrer le marché du travail, j’ai travaillé comme comptable pour Gartec Industrial – Ann Kelly, l’une des propriétaires, a eu une énorme influence sur moi, en tant que mentor en affaires et en leadership. Finalement, je suis retournée à la comptabilité, puis je suis passée aux ventes chez Gartec. Dans ce rôle, j’ai noué des relations et j’ai réalisé que j’aimais apprendre à connaître les gens, ce qui était un changement agréable par rapport à la comptabilité.

J’ai fini par travailler pour une société appelée IMP Marine, aujourd’hui « Spartan Industrial Marine ». Pendant les trois années qui ont suivi, j’ai appris à connaître le gréement, les inspections et les ventes internes, et j’y ai noué de bonnes relations.

Qu’est-ce qui vous a décidé à vous lancer dans cette industrie ?

Au lycée, j’avais les meilleures notes en comptabilité ! J’ai été attiré par le processus de début et de fin que fournit la comptabilité.

Mais, je croyais vraiment que le service client m’avait choisi ! En grandissant, à la table du dîner, mon père parlait de sa journée à construire des meubles, et plus tard, en tant que responsable des métiers dans une université, il nous disait : « Tu peux tout faire si tu t’y mets.

Il m’a vraiment incité à apprendre et à suivre une formation et une éducation sous toutes leurs formes, dans chaque rôle que j’ai occupé.  La comptabilité n’était que le début de ma compréhension du monde des affaires. Diriger, influencer et faire voir aux gens l’impact qu’ils ont sur les affaires dans chaque rôle est ce qui m’a enthousiasmé pour le leadership.

Quand avez-vous décidé de travailler pour Hercules SLR ?

J’avais besoin de travailler pour une organisation qui me lançait des défis et je pouvais mettre en pratique tout ce que j’avais appris. J’ai compris les pratiques de gréage et les inspections de l’IMP, et Hercules SLR s’est distingué comme une occasion de s’améliorer encore.

En fait, je fréquentais tous les jours le même café, où Matt Corey (directeur général d’Hercules pour la région Atlantique) se rendait. Après l’avoir vu là-bas pendant plus d’un an, je lui ai demandé un jour : « Qu’est-ce qui est passionnant chez Hercules SLR ? Je suis intéressé de savoir s’il pourrait y avoir une opportunité pour moi là-bas ». Il m’a dit qu’il me contacterait, et le reste est de l’histoire ancienne – je suis convaincu que ça ne fait jamais de mal de poser une question !

Peu de temps après, en octobre 2009, j’ai commencé en tant que RSC (représentant du service clientèle). Je voulais être la meilleure RSE du monde – oui, du monde ! Dans mon esprit, si le service à la clientèle était ce que la vie me réservait, je le ferais avec grandeur.

Après trois mois de travail, j’ai atteint tous mes indicateurs de performance clés ! Matt savait que je pouvais faire plus pour aider la branche et on m’a proposé le rôle de directeur des opérations.

Imaginez un peu : Il y a une nouvelle responsable d’un atelier de gréage, d’un service d’expédition et d’un service de sangles. Lors de ma première réunion de la boîte à outils, un des gréeurs m’a demandé : « Que pouvez-vous faire que nous ne savons pas déjà ? » Au bout de trois mois, j’étais devenue leur chef et j’ai dû me présenter sous un jour très différent de celui que j’avais connu auparavant. Finalement, je suis passé à un nouveau secteur de l’entreprise qui se concentre sur l’industrie maritime, que je connaissais bien. Lorsque j’ai annoncé à notre équipe de gréement que je partais, disons qu’ils étaient tristes de me voir partir. Je savais que j’avais gagné leur confiance et j’ai prouvé que je les soutenais. Nous avions de bons profits, une bonne morale et des relations bien établies, et je savais que je manquerais à cette branche.

Où avez-vous voyagé pendant votre séjour à Hercule SLR ?

J’ai voyagé dans tellement d’endroits au Canada ! En tant que gestionnaire de programme national, j’ai voyagé pour former en Nouvelle-Écosse, en Ontario, au Québec, à Calgary et en Colombie-Britannique afin de soutenir les succursales dans leurs opérations et leur direction.

Vous avez été partout ! Où avez-vous le plus aimé voyager ?

J’ai aimé travailler et aider dans toute la Nouvelle-Écosse pour leurs opérations, leur inventaire et leurs expositions de poissons.

Au cours des trois dernières années, j’ai passé la majeure partie de mon temps en Ontario à enseigner les opérations d’Hercule, à former les dirigeants pour qu’ils soient efficaces et à comprendre comment ils peuvent avoir un impact positif sur l’entreprise.

Nous avons travaillé dur pour influencer, soutenir et enseigner cette région – je crois que leurs dirigeants sont prêts à se démarquer et à mener leurs équipes vers une région rentable avec une culture de leadership exceptionnel dont Hercule sera fier.

Y a-t-il un endroit où vous aimeriez vous rendre à l’avenir avec le Hercules SLR ? 

Cette année, Hercule m’emmènera d’un océan à l’autre. Il est important pour moi de nouer des relations, personnellement et dans mon rôle. J’aimerais travailler davantage dans les régions des côtes Est et Ouest, et les aider à renforcer les relations avec leurs clients, et leur montrer l’impact que cela a sur les stratégies opérationnelles et commerciales.

Quelle est la chose dont vous êtes le plus fier d’avoir accompli au cours de votre carrière de gestionnaire de programme chez Hercules SLR ?

Je suis très fier d’aider les autres à voir leurs réalisations potentielles – je défends la réussite des autres d’abord.

Lorsque vous travaillez au service des autres, vous récoltez les fruits d’une réussite que vous n’auriez jamais pu imaginer. J’aime aider les autres à réussir dans leur rôle, mais je ne peux pas parler de mes réalisations et ne pas partager le soutien que j’ai reçu en cours de route. Depuis le début avec Matt Cory, Linda Kettle, Darlene Vickers, Chris Reid, Cory Young, Paul Johnston et Rose Efford, ce ne sont que quelques-unes des grandes personnes ici qui m’ont poussé à être meilleur. 

Dans l’ensemble, ma plus grande réussite est d’avoir gagné la confiance des gens en obtenant des résultats dans l’entreprise, et d’avoir eu un rôle à jouer pour aider les autres, et moi-même travaillons dans un environnement qui valorise l’apprentissage et la croissance continus. 

Pouvez-vous nous donner un conseil sur le leadership ?

Il a été dit à maintes reprises que « le leadership est un choix ».

Hercule travaille dur pour rendre nos rôles meilleurs et plus faciles – Chaque matin, je me regarde dans le miroir et je me demande « Comment vais-je contribuer à rendre Hercule meilleur ? Rendre le travail de l’équipe plus facile » ? Je pense beaucoup à mon rôle et à la façon dont j’influence les autres à jouer.

Si vous n’êtes pas engagé, je pense qu’il est important de vous demander pourquoi, et de chercher une équipe de soutien pour vous entourer et apprendre comment vous pouvez vous engager. C’est beaucoup plus amusant de faire partie de l’équipe que de rester assis sur le banc.

En tant que dirigeants, nous devons éduquer les équipes sur ce que nous faisons chaque jour pour atteindre les objectifs de l’entreprise. En fournissant des résultats à l’entreprise, nous créons un climat de confiance.

L’une de vos principales responsabilités en tant que responsable de programme chez Hercules SLR est de créer des plans de formation. Pouvez-vous nous donner quelques uns de vos meilleurs conseils pour planifier une session de formation ? Sur quoi vous concentrez-vous ?

Lorsque je construis des plans de formation, je sais que le temps et les styles d’apprentissage peuvent être les plus grandes contraintes.

C’est à moi de construire quelque chose pour commencer. Ensuite, je partage, j’obtiens un retour d’information et je m’appuie sur ce que nous savons déjà pour le rendre aussi efficace que possible. Ma vision est de rendre la formation facile, utile et réalisable.

Cette année, je veux préparer l’embarquement qui a été construit, et m’assurer que chaque membre de l’équipe SLR Hercules, nouveau ou ancien, a le même niveau de compréhension de base du fonctionnement de nos systèmes.

Cette année, les sujets sur lesquels je me concentre pour soutenir et former notre personnel sont les suivants

  • Construction de la marge
  • Formation au transport de marchandises
  • Précision et ajustements des stocks
  • L’intégration de la RSE dans les ventes, l’expédition et la réception
  • Manuel sur les rôles et responsabilités des directions générales
  • Déploiement de la formation CertTracker – Récupération du travail, formation du service
  • Formation aux stratégies de vente nationales et affichage des résultats
    Conversion des citations

Avant d’assumer le rôle de directeur de programme à l’échelle nationale, vous avez connu beaucoup de succès en tant que directeur de succursale – Quel genre de choses avez-vous accompli ?

Une entreprise qui a connu un énorme succès a été l’amélioration des stratégies opérationnelles en permettant une récupération de 93 % de la main-d’œuvre dans notre département de fabrication au cours de nos six premiers mois d’activité. L’année dernière, ce département a atteint son objectif de 85 %, avec une amélioration de 10 % au cours des 6 derniers mois, et il l’a fait avec 1½ moins de personnel.

Un autre projet qui a été une réalisation majeure a été le travail sur une approche commerciale confiante en matière de RSE. J’ai travaillé au lancement d’initiatives telles que le programme Air Miles, les programmes de nouveaux produits et la formation aux produits et services afin de donner aux RSE de meilleurs outils pour offrir la meilleure expérience possible aux clients. Nous avons mis les RSE sur la route avec nos représentants commerciaux externes pour en savoir plus sur la vie de nos clients, voir les sites et les projets sur lesquels ils travaillent et être en mesure d’établir des relations plus solides avec eux et de leur offrir le meilleur service possible.


POUR DES LECTURES CONNEXES, CONSULTEZ NOS BLOGS :

CONSEILS POUR LES SLOGANS | FORMATION DU MARDI

FAITES CONNAISSANCE AVEC VOTRE SPÉCIALISTE DE LA FORMATION, JAMIE ENGLAND

FAITES CONNAISSANCE AVEC LA SPÉCIALISTE DU MARKETING D’HERCULES, AMANDA WHITE


ÊTES-VOUS ÉNERGIQUE ET ENGAGÉ ?

REJOIGNEZ-NOUS ET TRAVAILLEZ À HERC-LEARN OU POSTULEZ CI-DESSOUS

HR@HERCULESSLR.COM  (902) 468-6827


Hercules SLR fait partie du groupe d’entreprises Hercules, avec des sites et des entreprises uniques d’un océan à l’autre. Nous fournissons des services d’arrimage, de levage et de gréement pour des secteurs au Canada et à l’étranger. Hercules SLR est au service des secteurs de l’énergie, du pétrole et du gaz, de la fabrication, de la construction, de l’aérospatiale, des infrastructures, des services publics, de l’exploitation minière et de la marine.

Le groupe de sociétés Hercules est composé de : Hercules SLRHercules Machining & Millwright ServicesSpartan Industrial MarineStellar Industrial et Wire Rope Atlantic.

Nous avons la capacité de fournir toute solution de levage dont votre entreprise ou votre projet aura besoin. Appelez-nous dès aujourd’hui pour plus d’informations. 1-877-461-4876 ou envoyez un courriel à info@herculesslr.com 

 

Les Femmes dans L’industrie : Adriana Martin, Directrice de Succursale, Parle de la Sécurité et de la Sûreté à Sudbury

Qu’est-ce que ça fait d’être une femme dans l’industrie ? Vous allez bientôt le savoir.

Adriana Martin, directrice de la succursale de Sudbury, en Ontario, nous parle de son expérience de femme dans l’industrie de l’arrimage, du gréement et du levage. Elle nous donne des conseils pour les jeunes femmes qui souhaitent travailler dans un environnement industriel et des astuces pour diriger une équipe qui travaille dur et s’amuse beaucoup.

FEMMES DANS L’INDUSTRIE, Adriana Martin : Quel est votre parcours scolaire et professionnel ? 

Il est intéressant de noter que j’ai fait cinq ans d’études universitaires parallèles pour devenir institutrice. J’ai enseigné en tant que suppléante pendant quelques années – j’ai enseigné de la troisième à la dixième année avant de décider de chercher quelque chose en dehors de mon secteur d’activité, et j’ai fini par travailler au gouvernement, au ministère des services gouvernementaux. Après cela, j’ai travaillé dans une entreprise de service de grues pendant cinq ans – j’ai travaillé avec des pièces détachées et j’y étais chef planificateur, où je planifiais le travail du technicien.

Cinq ans plus tard, on m’a proposé un emploi chez Hercules SLR en tant que RSE et – je l’ai accepté, très clairement ! Après la naissance de mon deuxième enfant, on m’a proposé le poste de directeur de succursale à mon retour de congé de maternité. À mon retour, j’ai assumé un tout nouveau rôle, et tout le monde, de la succursale de Sudbury à l’équipe de direction de notre siège social, m’a beaucoup soutenue et aidée dans cette transition.

FEMMES DANS L’INDUSTRIE, Adriana Martin : Qu’est-ce qui vous a motivée à travailler chez Hercules SLR ?

J’ai apprécié mon précédent rôle de planificatrice et j’ai excellé dans la gestion. À l’époque, en tant que RSE, j’avais mon propre rôle de vendeuse interne, ce qui m’enthousiasmait car je savais que les ventes étaient ma force – je pouvais faire de mon mieux, et il y avait de la place pour évoluer avec l’entreprise.

J’étais particulièrement enthousiaste à l’idée de faire circuler le service à Sudbury, parce que c’était une énorme opportunité, mais je n’étais pas concentrée sur ce point. À l’époque, Sudbury comptait deux techniciens de service, mais elle n’avait pas de service à plein temps. En quelques mois, nous avons eu cinq techniciens de service et nous effectuions des appels de service tous les jours.

FEMMES DANS L’INDUSTRIE, Adriana Martin : Quels conseils utiles avez-vous pour diriger une équipe ?

La transparence est la clé qui permet de tout rassembler. En tant que responsable, j’ai trouvé important de partager les détails importants avec les autres, et mon équipe apprécie d’être au courant. Lorsque l’équipe est sur la même longueur d’onde, il est plus facile pour chacun de savoir quelles sont ses attentes.

Parfois, la transparence peut être inconfortable, mais j’apprécie de montrer l’exemple, avec confiance et intégrité. Je pense que le fait d’avoir des objectifs clairs et d’être ouvert sur le plan nécessaire pour les atteindre aide notre branche à travailler de manière harmonieuse.

FEMMES DE L’INDUSTRIE, Adriana Martin : Comment le mentorat a-t-il joué un rôle dans votre carrière chez Hercules SLR ? 

Comme je l’ai mentionné, j’ai reçu un grand soutien de l’équipe de direction lorsque j’ai pris mes fonctions de gestionnaire. À Sudbury, Kelly m’a inspirée en tant que mère qui travaille et qui est extrêmement douée dans son travail. Elle m’a énormément soutenue et m’a fait réaliser que « si elle peut le faire, je peux le faire !

C’est une autre chose qui m’inspire dans mon travail chez Hercules SLR – il y a des femmes au pouvoir ici et c’est très motivant. Je vois des exemples de femmes qui ont réussi à fonder une famille chez Hercules SLR, comme Lisa Barkhouse, une directrice qui a surmonté des défis et a fait preuve d’une croissance extraordinaire tout au long de son parcours, ou Ina, notre responsable de la chaîne d’approvisionnement. J’essaie de rechercher le succès et de l’imiter.

D’une certaine manière, je trouve des mentors partout chez Hercules SLR. Je ne connais pas toutes les réponses, mais je sais à qui m’adresser pour trouver la bonne solution. Nos expériences individuelles nous renforcent en tant qu’équipe et nous aident à progresser en tant qu’entreprise.

FEMMES DANS L’INDUSTRIE, Adriana Martin : Quelle est la chose dont vous êtes la plus fière au cours de votre carrière chez Hercules SLR ? 

Je suis très fière de voir mon travail reconnu et d’obtenir le poste de directrice de succursale après deux ans.

J’ai eu des expériences où l’on travaille dur et où l’on est bon dans son travail, mais ce n’est pas le moment où l’on vous met à l’écart pour vous dire à quel point votre travail est excellent – en général, on vous met à l’écart quand les choses vont mal ! Cela fait du bien de voir mon travail reconnu à Hercules SLR.

FEMMES DANS L’INDUSTRIE, Adriana Martin : Où avez-vous voyagé pendant votre séjour à Hercules SLR, et où aimeriez-vous aller ? 

Jusqu’à présent, je suis allée au siège social d’Hercules SLR à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, et j’aimerais bien y retourner ! Même s’il faisait froid (rires), j’aimerais voir plus de la ville et explorer davantage en tant que touriste.

À l’avenir, j’aimerais visiter nos autres succursales en Ontario, à Sarnia, Hamilton et Brampton – surtout parce que nous travaillons déjà en étroite collaboration.

women in industry, Hercules slr in sudbury ontario
(De gauche à droite) Adriana Martin, directrice d’agence et Kelly Baird-Pestell, responsable des ventes sur le territoire.

Chaque branche en Ontario se concentre sur un aspect différent de l’industrie du gréement. À Sudbury, la plupart de nos activités sont centrées sur l’entretien des grues et des équipements. Plus précisément, nous réparons des grues et du matériel de levage, effectuons des inspections, aidons à gérer le matériel avec CertTracker, notre outil de gestion qui permet aux clients de trier facilement les biens et de fournir du matériel pour les grues et autres équipements de levage.

Le service est la force de Sudbury, et chaque succursale maîtrise quelque chose de différent qui nous aide à nous développer et à nous soutenir les uns les autres. Ici, nous travaillons en équipe – ce n’est pas une succursale contre une autre, c’est l’Équipe Ontario.

LES FEMMES DANS L’INDUSTRIE, Adriana Martin : Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans l’industrie de l’arrimage, du gréement et du levage ?

Honnêtement, surmonter les défis en tant que femme dans cette industrie. Parfois, les hommes ne me prennent pas au sérieux ou ne se rendent pas compte que je suis bien informée. Nous avons trois femmes rien que dans notre succursale de Sudbury ! Changer cet état d’esprit est quelque chose qui me plaît.

Par exemple, il m’arrive de répondre au téléphone et de demander à parler à la « personne responsable », sans savoir que c’est moi ! Je suis toujours en mesure de répondre à leurs questions et à leurs préoccupations, et je peux leur prouver que les femmes dans l’industrie sont capables de diriger le spectacle. Même si cela peut être frustrant, c’est extrêmement gratifiant.

FEMMES DANS L’INDUSTRIE, Adriana Martin : Enfin, quels sont vos conseils de carrière pour les jeunes femmes dans l’industrie qui travaillent dans un environnement industriel, ou dans les métiers ? 

Cela peut sembler un cliché, mais n’abandonnez jamais et faites toujours de votre mieux. Vous ne connaissez pas toujours la réponse, mais vous pouvez toujours la trouver.

Ne vous laissez pas abattre par les propos négatifs des gens. Il peut y avoir des propos décourageants de la part de sources extérieures et, si vous les prenez au sérieux, ils peuvent être démotivants. Restez positif, concentrez-vous et allez de l’avant et vous atteindrez vos objectifs. Lorsque vous êtes confronté à des mots négatifs, rappelez-vous que c’est leur problème, et non le vôtre.


VOUS CHERCHEZ UN SERVICE À SUDBURY ?

POUR TOUTE QUESTION, DEVIS OU POUR EN SAVOIR PLUS SUR L’INSPECTION, LA RÉPARATION ET L’ENTRETIEN DES GRUES À NOTRE SUCCURSALE DE SUDBURY, CONTACTEZ-NOUS À

705-682-4167

BESOIN D’UN DEVIS ? VOUS AVEZ UNE QUESTION ? APPELEZ-NOUS – NOUS CONNAISSONS LES CORDES ET TOUT CE QUI CONCERNE LE GRÉEMENT.

Faites Connaissance avec Amanda White, Spécialiste du Marketing d’Hercules

Marketing Amanda White

Amanda White est notre spécialiste du marketing Hercules. Nous nous sommes assis avec elle pour en savoir plus sur elle et sur la façon dont elle a décidé de choisir le marketing comme voie de carrière.

Parlez-nous de votre parcours ?

Amanda : Je suis une immigrante britannique au Canada et je vis en Nouvelle-Écosse depuis 8 ans maintenant. Les gens me demandent souvent : « Qu’est-ce qui vous a poussé à venir au Canada ? La réponse est assez simple. La première fois que j’ai rendu visite à des amis de la famille à Toronto en 1992, j’ai été accrochée à partir de ce moment. Entre mes différents voyages dans d’autres pays, je n’ai cessé de revenir et d’explorer d’autres régions du Canada. En 2005, j’ai visité la Nouvelle-Écosse et je suis tombée amoureuse des paysages et des gens. À notre retour d’un deuxième voyage en 2006, mon mari et moi avons soumis nos papiers et attendu patiemment que notre demande soit examinée. Nous avons été acceptés en 2009 et avons déménagé en mai 2010. C’était, et c’est toujours, difficile de laisser sa famille et ses amis derrière soi, le processus était stressant et quitter notre travail pour l’inconnu était effrayant – mais nous savions que c’était quelque chose que nous devions faire. Je suis heureux de dire que nous aimons notre vie ici.

Qu’est-ce qui vous a décidé à vous lancer dans ce secteur ?

Amanda : Depuis que j’ai quitté l’école, j’ai occupé différents postes dans de nombreuses industries différentes. J’imagine que vous pourriez me qualifier de flotteur. Ce n’est que vers 2000 que j’ai vraiment décidé de ce que je voulais faire comme carrière. À cette époque, je travaillais dans l’administration d’une entreprise de vente par correspondance qui vendait des souvenirs de films. J’ai décidé que je voulais explorer davantage mon côté créatif et j’ai suivi un cours du soir en graphisme au Yeovil College. Un an plus tard, j’ai réussi avec distinction et j’ai été recruté par la division navale de Thales au Royaume-Uni, où je suis devenu leur principal rédacteur en chef du design. J’ai continué dans ce rôle pendant 7 ans jusqu’à ce que j’émigre au Canada.

design ideas

Qu’est-ce qui vous a donné envie de passer au marketing ?

Amanda : Après avoir déménagé en Nouvelle-Écosse, il a été difficile au début de s’établir sur le marché du travail, mais j’ai trouvé un logement dans une imprimerie locale. J’ai repris un rôle d’administratrice et de service à la clientèle, mais grâce aux changements survenus au sein de l’entreprise, j’ai pu intégrer mes compétences en matière de design à mes autres tâches. J’ai occupé ce poste pendant environ cinq ans, jusqu’à ce que les compressions budgétaires m’obligent à quitter mon emploi et à chercher quelque chose de nouveau. J’ai ensuite occupé un poste de communication dans une société immobilière. C’était un contrat de courte durée qui m’a permis de concevoir et d’élargir mes compétences dans le domaine du marketing. C’est à la fin de ce contrat que j’ai postulé pour le poste de coordinateur marketing chez Hercules SLR. En raison de mon expérience en entreprise dans un secteur essentiellement industriel/défense, j’ai pensé qu’Hercules me conviendrait parfaitement. Depuis que je travaille pour l’entreprise, j’ai appris beaucoup de choses sur le marketing et au bout d’un an, mon titre a changé pour celui de spécialiste en marketing. Mon rôle est stimulant et varié, de la rédaction et de la conception graphique à la gestion du contenu des sites web et des médias sociaux – on ne s’ennuie jamais. J’aime les gens avec qui je travaille. Le cabinet est extrêmement diversifié et vous avez l’occasion de rencontrer des gens du monde entier.

Où avez-vous voyagé pendant votre carrière de spécialiste en marketing pour Hercules SLR ?

Amanda : Comme je suis un genre de fille « dans les coulisses » (c’est là que je suis la plus heureuse), je n’ai pas vraiment voyagé avec la compagnie. J’ai cependant participé à des journées portes ouvertes dans les agences de la province. Si l’occasion se présentait, j’aimerais surtout visiter nos sites dans l’Ouest.

Y a-t-il quelque chose que vous espérez accomplir au cours de votre carrière dans l’industrie ?

Amanda : En marketing, on ne cesse jamais d’apprendre. J’ai l’intention d’élargir mes connaissances et je prévois d’étendre ma formation InDesign l’année prochaine.

Enfin, y a-t-il autre chose que vous aimeriez que les gens sachent à votre sujet ?

En dehors du travail, je suis un photographe passionné. Il n’y a rien que j’aime plus que de parcourir les routes secondaires et de chercher des scènes et des sujets intéressants. Ma passion, ce sont les paysages, mais j’aime aussi les lieux abandonnés. J’ai été publié plusieurs fois au Royaume-Uni et j’ai été récompensé pour certains de mes travaux. Je suis également membre accrédité de l’Alliance photographique de Grande-Bretagne.

Mon autre amour dans la vie est le voyage. J’ai la chance d’avoir beaucoup voyagé au fil des ans, depuis l’Inde, l’Égypte et la Thaïlande, jusqu’à la plus grande partie de l’Europe, Dubaï et le Kenya. J’aime les chats et j’ai déjà fait du parachutisme en solo à 3 000 pieds d’altitude… Malheur !

The Old Pontiac

Stonehenge

Stourhead

Waterfowl Park

————————————————————————————————————————–

BESOIN D’UN DEVIS ? VOUS AVEZ UNE QUESTION ? APPELEZ-NOUS – NOUS CONNAISSONS LES CÂBLES ET TOUT CE QUI CONCERNE LE GRÉEMENT.