Lignes de vie auto-rétractables | Liste de contrôle pour l’inspection

Lignes de vie auto-rétractables | Liste de contrôle pour l’inspection

Ne pas suivre les inspections et la maintenance peut entraîner des pannes d’équipement, des arrêts imprévus, augmenter les coûts de l’entreprise et, surtout, avoir un effet majeur sur la sécurité de votre lieu de travail.

Les lignes de vie auto-rétractables (SRL) doivent être inspectées avant chaque utilisation, contrôlées annuellement par une personne compétente et recertifiées tous les cinq ans.

En ce qui concerne la protection contre les chutes, vous devez vous assurer que votre équipement est à la hauteur. En réalité, lorsqu’ils travaillent en hauteur, les travailleurs dépendent d’un équipement comme les SRL pour s’assurer qu’ils peuvent rentrer chez eux auprès de leur famille. On ne sait jamais quand un accident peut se produire, et quand il se produit, on veut être relié à un SRL qui est en état de marche et prêt à faire son travail !

Qui doit inspecter les SRL ?

Les inspections quotidiennes doivent être effectuées par des employés formés avant le début de la journée de travail. Il peut être utile de procéder à des inspections en compagnie d’autres collègues, de sorte que si un problème est détecté, vous ayez la possibilité de le faire examiner par une seconde équipe. Toutefois, si quelque chose vous semble inquiétant, adressez-vous toujours à des experts en certification. La liste de contrôle et les conseils à suivre dans ce blog vous indiqueront comment effectuer au mieux ces inspections quotidiennes.

Les inspections annuelles obligatoires ne doivent être effectuées que par une personne formée et compétente ou désignée. Hercules SLR dispose de techniciens qualifiés pour inspecter et réparer vos équipements de fixation, de levage et de gréage sur place ou dans l’un de nos ateliers de gréage à service complet. Notre équipe expérimentée et certifiée LEEA veillera à ce que votre équipement soit conforme aux réglementations provinciales. Une fois les inspections, les réparations et les tests terminés, nous vous fournirons une certification complète de votre équipement pour montrer qu’il est conforme aux réglementations provinciales et nationales en matière de sécurité.

Si vous avez des difficultés à suivre les inspections de votre équipement, essayez notre système de suivi de certification en ligne Hercules CertTracker ®, qui permet de tenir à jour vos dossiers d’inspection, de fournir des avis de dates d’échéance d’inspection et de programmer des heures de service pour garantir que votre équipement de chantier reste certifié. Contactez-nous pour en savoir plus !

Liste de contrôle pour l’inspection des LRS

Avant de commencer, il est important de toujours inspecter et faire fonctionner le SRL en position montée – ne tirez pas sur le câble pour le sortir du boîtier et ne le laissez pas se rétracter lorsque l’appareil est à plat. Si le SRL ne fonctionne pas comme prévu, il doit être immédiatement mis hors service.

  • Inspectez visuellement le boîtier ou le couvercle extérieur pour détecter toute fissure ou tout dommage. Le boîtier n’est pas amovible et il faudra ouvrir des outils spéciaux – N’ouvrez PAS l’appareil sans autorisation et formation.
  • Assurez-vous que vous pouvez lire l’étiquette, y compris la date de fabrication, le numéro de série, les informations sur la fabrication et les avertissements. Si vous ne pouvez pas lire ces informations, vous devez la retirer du service.
  • POUR LES CÂBLES SRL – En utilisant un gant pour protéger votre main, tirez lentement le câble du boîtier à la recherche de coupures, de zones effilochées, de brins usés ou cassés, de rouille, de corrosion par piqûre ou de détérioration. Recherchez également toute déformation du câble, notamment des supports écrasés, coincés ou aplatis, des coudes, des renflements dans le câble, des espaces entre les brins ou des dommages causés par la chaleur.
  • POUR LES SRL WEB – Tirez lentement sur le câble pour rechercher les trous, les tares, les abrasions, la décoloration ou l’effilochage de la sangle. Assurez-vous de regarder des deux côtés et de tirer sur la sangle pour confirmer visuellement qu’il n’y a pas de trous ou de déchirures.
  • Pliez la sangle pour obtenir une forme de « u » inversé afin de mieux voir la surface. Recherchez les points brillants, les coutures desserrées ou les fibres cassées.
  • Frottez la surface du harnais à main nue pour détecter les points durcis, car cela pourrait être un signe de dommage dû à la chaleur.
  • Assurez-vous qu’un coussin d’usure est en place.
  • Vérifiez le mousqueton en vous assurant qu’il n’y a pas de fissures, de courbures dans le métal, de décoloration et que la serrure fonctionne correctement. Vous pouvez le tester en ouvrant et en fermant le mousqueton pour vous assurer qu’il se verrouille tout seul et qu’il ne se coince pas.
  • Effectuez un test de rétraction et de tension en tirant sur 50 % de la ligne de vie, puis laissez-la se rétracter lentement en maintenant une légère tension sur le cordon (ne la lâchez pas). Vérifiez que la ligne de vie peut se rétracter en douceur. Répétez ensuite l’opération en tirant sur toute la ligne de vie. Il est important de maintenir une légère tension sur la ligne de vie à tout moment pendant ce test, car un nid d’oiseau pourrait se former à l’intérieur du boîtier s’il se rétracte trop rapidement.
  • Testez les freins en saisissant la ligne de vie et en tirant fortement et régulièrement vers le bas jusqu’à ce que les ruptures s’enclenchent, puis maintenez la tension sur la ligne de vie jusqu’à ce que les ruptures soient complètement enclenchées. Ce processus doit donner une sensation de glissement. Là encore, laissez la ligne de vie se rétracter en maintenant une légère tension. Les freins doivent se relâcher et permettre à la ligne de vie de se rétracter en douceur dans le boîtier. Répétez cette opération plusieurs fois à des points de longueur différente.

Téléchargez une version imprimable de cette liste de contrôle des inspections en cliquant ci-dessous :

Web – Liste de contrôle pour l’inspection des appareils SLR PDF téléchargeable 
Fil – Liste de contrôle pour l’inspection des appareils SLR PDF téléchargeable

Sans inspection ni entretien, les défaillances des équipements peuvent avoir un effet majeur sur les coûts des entreprises, provoquer des arrêts imprévus et, surtout, entraîner des risques majeurs et peut-être mortels pour la sécurité. Hercules SLR propose des inspections certifiées LEEA, des réparations, de la maintenance prédictive et préventive (pour que vous puissiez passer ces inspections !) et des pièces et accessoires comme des élingues en câble métallique, des palans et tout ce dont vous avez besoin pour soulever.

Nous inspectons, réparons et certifions :

  • Câbles métalliques
  • Protection contre les chutes
  • Équipement de levage
  • Matériel de gréement
  • Palans et grues
  • Treuils et hydraulique

BESOIN D’UN DEVIS ? VOUS AVEZ UNE QUESTION ? APPELEZ-NOUS – NOUS CONNAISSONS LES CÂBLES ET TOUT CE QUI CONCERNE LE GRÉEMENT.

Le coût d’une chute | Comment ce risque peut affecter votre entreprise

Le coût d’une chute | Comment ce risque peut affecter votre entreprise

Chaque travailleur a le droit de rentrer chez lui en toute sécurité chaque jour. Le rapport le plus récent du Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST) a montré qu’en un an seulement, 251 508 demandes d’indemnisation pour perte de temps de travail due à des blessures ou à des maladies professionnelles ont été acceptées au Canada. Saviez-vous qu’environ 18 % de ces blessures entraînant une perte de temps, soit environ 42 000 travailleurs par an, sont des blessures dues à des chutes uniquement ?

Comment ces chutes se produisent-elles ?

La majorité (environ 67 %) sont le résultat de glissades et de trébuchements, tandis que les autres sont des chutes de hauteur. Les chutes de même niveau peuvent être causées par des surfaces glissantes et inégales, des débris et des risques de trébuchement, des chemins sombres et obstrués et des chaussures inadaptées. Les chutes de hauteur peuvent être causées par le travail dans des endroits où il y a un risque de chute de plus de 3 mètres.

Ce que dit la loi

Si vous travaillez à une hauteur supérieure à 3 mètres (10 pieds), les lois sur la santé et la sécurité au travail (OHSA) exigent généralement la mise en place de mesures de protection contre les chutes. Vous pouvez vérifier auprès de votre juridiction car les exigences varient, mais dans la plupart des cas, des mesures de protection contre les chutes telles que des barrières fixes, des protections contre les ouvertures en surface, des zones de contrôle, des systèmes de retenue des chutes ou des déplacements, des systèmes de confinement des chutes ou des systèmes d’arrêt des chutes sont nécessaires. Vous pouvez en savoir plus sur certains de ces systèmes en consultant notre glossaire sur la protection contre les chutes.

L’OHSA exige également que les employeurs prennent toutes les précautions raisonnables pour protéger les travailleurs, fournissent des informations et des instructions, et s’assurent que les travailleurs utilisent ou portent correctement l’équipement requis. Les employeurs, les superviseurs et les travailleurs peuvent être poursuivis pour non-respect de la loi.

**Référez-vous aux réglementations spécifiques à l’industrie pour plus de détails sur la conformité législative. Votre association de santé et de sécurité peut vous fournir ces informations.

Comment ce risque peut-il affecter votre entreprise ?

La Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (CSPAAT) de l’Ontario a publié une étude à ce sujet et a constaté ce qui suit :

  • Chaque année, environ 17 000 blessures entraînant une perte de temps de travail sont dues à des chutes sur le lieu de travail
  • Une blessure sur cinq entraînant une perte de temps de travail est due à une chute
  • Chaque année, environ 20 personnes meurent en Ontario à cause de chutes sur leur lieu de travail
  • 80 travailleurs sont blessés chaque jour à la suite d’une chute – soit un toutes les 20 minutes

Ces chiffres ne concernent que l’Ontario et montrent à quel point il est important de prévenir les glissades, les trébuchements et les chutes sur le lieu de travail. Comme nous le disons toujours, chaque travailleur a le droit de rentrer chez lui en toute sécurité chaque jour, et la prévention et la protection contre les chutes en font partie intégrante.

Mais prenons un moment pour prendre du recul et examiner la question sous l’angle monétaire. Assurer la sécurité de vos employés devrait être une raison suffisante pour donner la priorité à la prévention et à la protection contre les chutes. Mais la réalité est qu’une chute peut aussi coûter cher à votre entreprise…

  • Une demande moyenne auprès de la CSPAAT s’élève à 11,771$ ; il faut tenir compte d’autres coûts comme la perte de productivité et le remplacement du personnel, et le coût peut être jusqu’à quatre fois plus élevé – environ 59,000$ par blessure
  • avec une marge bénéficiaire de 5 %, les ventes/services nécessaires pour couvrir le coût total d’une blessure s’élèvent à environ 1,2 million de dollars

Ce que vous pouvez faire

Prévention des chutes dues aux glissades et aux trébuchements

La façon la plus élémentaire de prévenir les glissades et les trébuchements est de maintenir des mesures d’entretien appropriées, telles que

  • Nettoyer immédiatement les déversements si possible, sinon les marquer comme « zones humides ».
  • Veiller à ce que les débris soient nettoyés ou balayés des sols
  • Suppression des obstacles sur les trottoirs
  • Fixer les tapis, carpettes ou moquettes au sol pour qu’ils reposent à plat
  • Recouvrir et fixer les câbles qui traversent les passerelles
  • Remplacement des ampoules électriques usagées et des interrupteurs défectueux pour garantir un bon éclairage de tous les lieux de travail

Bien que le fait de suivre ces suggestions réduise les risques de glissades et de déplacements, il est impossible d’éliminer complètement tous les risques.

En tant qu’employé, il est important de reconnaître le risque et de vous préparer autant que possible. Il existe de nombreux moyens faciles de réduire vos risques de chute, notamment:

  • Porter des chaussures appropriées – Envisager des chaussures antidérapantes à talons plats, en particulier pour travailler dans un environnement huileux ou humide
  • Gardez les mains sur les côtés, et non dans vos poches, pour garder l’équilibre
  • Marchez lentement sur des surfaces glissantes – Glissez vos pieds pour éviter les virages serrés
  • Concentrez-vous toujours sur votre destination, sur ce que vous faites et sur ce qui vous attend
  • Ne transportez pas de charges que vous ne pouvez pas voir
  • Faites attention aux sols inégaux, aux trous, etc.

Prévention des chutes de hauteur

Ce n’est pas parce que les chutes de hauteur sont moins fréquentes que vous devez les considérer comme un risque grave. Ces chutes sont les incidents qui entraînent le plus souvent des blessures graves, voire la mort.

La meilleure façon de prévenir les chutes de hauteur est de disposer d’un plan de protection contre les chutes. Les plans de protection contre les chutes décrivent les politiques et les procédures relatives au montage, à l’entretien, à l’inspection, à l’utilisation et au démontage de tout équipement que vous pourriez utiliser pour travailler en hauteur. Les plans de protection contre les chutes doivent être adaptés à chaque site de travail, car les exigences et l’équipement varient en fonction de nombreux facteurs différents.

Un plan de protection contre les chutes spécifique à un site comprendra de nombreux éléments, notamment:

  • Emplacement du site – adresse, description, zones de travail, tâches, etc.
  • Risques de chute spécifiques au site (par exemple, hauteurs maximales de travail ou proximité de lignes électriques)
  • Type de protection contre les chutes à utiliser, y compris tous les points d’ancrage et les exigences en matière de dégagement
  • Inspections des équipements
  • Toute autre exigence de travail (par exemple, présence de personnel de premiers secours ou de sauvetage, barricades, etc.)
  • Procédures de sauvetage
  • Signature du travailleur

Comme nous l’avons mentionné ci-dessus, si vous travaillez à une hauteur supérieure à 3 mètres, les lois sur la santé et la sécurité au travail exigent généralement la mise en place de mesures de protection contre les chutes. Hercules SLR propose une large gamme d’équipements de protection contre les chutes et nos experts se feront un plaisir de vous installer l’équipement adéquat en fonction de vos besoins – Il suffit d’un simple coup de fil ou d’un courriel !

Veiller à ce que l’équipement de protection individuelle requis, et les autres équipements, soient en bon état et utilisés correctement.

Mais il ne suffit pas de mettre en place l’équipement minimum de protection contre les chutes requis et de s’arrêter là. Il est important que l’équipement soit en bon état et qu’il soit utilisé correctement. Ce sont là des aspects de vos mesures de sécurité que le Hercules SLR peut grandement aider. Nos techniciens d’inspection certifiés LEEA peuvent inspecter et certifier votre équipement de protection contre les chutes et vous pouvez recevoir une formation sur la manière correcte d’utiliser la protection contre les chutes à l’Académie de formation Hercule !


Cliquez pour voir le cours complet sur la protection contre les chutes

L’Académie de formation Hercule est ouverte avec de toutes nouvelles salles de classe et des équipements de formation spécialisés nous permettent de fournir un service de qualité encore plus élevée que jamais en matière de formation à la sécurité. Grâce à notre Académie de formation Hercule, nous offrons une gamme complète de cours de formation et de certification de haute qualité en matière de sécurité. Que vous soyez à la recherche d’une formation initiale ou d’un recyclage, nous proposons des cours pratiques et pratiques conçus pour dépasser les exigences minimales de sécurité.

Dans notre cours sur la protection contre les chutes, vous apprendrez : la réglementation, l’évaluation des risques, les inspections avant utilisation, le calcul de la distance de chute, l’utilisation d’un harnais, le choix de l’équipement de protection contre les chutes, les plans et procédures de protection contre les chutes, le choix des points d’ancrage, les échelles, les plates-formes de travail surélevées, les traumatismes de suspension

Nous pouvons adapter les cours aux besoins spécifiques de votre lieu de travail. Nous sommes toujours prêts à concevoir un cours (ou plusieurs cours) spécifiquement pour vous !


VOUS CHERCHEZ À FAIRE PASSER VOTRE SÉCURITÉ AU TRAVAIL À UN NIVEAU SUPÉRIEUR ? APPELEZ-NOUS – HERCULES SLR PROPOSE UNE GAMME COMPLÈTE DE FORMATIONS ET DE COURS DE CERTIFICATION DE HAUTE QUALITÉ EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ.

Conseils de sécurité | Travailler sur un toit

Conseils de sécurité | Travailler sur un toit

Saviez-vous que les chutes de toits sont responsables d’un tiers des chutes mortelles dans la construction ? Les chutes de toit peuvent être une « tempête parfaite » en ce qui concerne les risques de chute, car elles se produisent souvent d’une hauteur suffisante pour causer des blessures graves, mais suffisamment basse pour que vous ayez peu de temps pour réagir ou vous repositionner.

Les chutes sur les toits sont trop fréquentes, et lorsqu’elles se produisent, elles sont incroyablement dangereuses. Mais la bonne nouvelle est que les chutes sur les toits sont faciles à éviter si l’on comprend bien les dangers et comment les combattre.

Les 4 risques les plus courants sur les toits

Le magazine canadien sur la santé et la sécurité au travail définit les dangers suivants comme étant les plus courants auxquels vous serez confronté lorsque vous travaillerez sur un toit.

1. Points d’accès non sécurisés

Saviez-vous que de nombreux accidents et blessures ne se produisent pas du tout sur le toit, mais se produisent en y accédant ? Une formation adéquate sur la sécurité des échelles et des escaliers est un élément extrêmement important de la sécurité sur les toits. Des accidents peuvent survenir en montant et en descendant, alors assurez-vous toujours d’être bien attaché et de prendre les bonnes mesures, même lorsque la journée est terminée et que vous êtes impatient de descendre et de rentrer chez vous. Et n’oubliez pas, assurez-vous TOUJOURS que votre équipement utilisé pour accéder au toit est correctement stabilisé et que le toit lui-même est inspecté et sécurisé.

2. Construction et équipement des toits

Le toit lui-même et la façon dont il est construit peuvent également présenter un danger. Des éléments comme les tuyaux et les évents installés sur le toit peuvent constituer des risques de trébuchement ou peuvent bloquer votre équipement ou vos outils. Les toits peuvent également présenter des hauteurs variables, des points faibles, des fissures ou des matériaux détachés qui peuvent vous faire perdre pied. C’est pourquoi il est extrêmement important de toujours être conscient de ce qui vous entoure lorsque vous travaillez sur un toit. Un conseil utile est de toujours s’assurer que votre pied est ferme avant de déplacer votre poids – Prenez le temps nécessaire pour vous déplacer lentement et en toute sécurité sur un toit.

3. Vues obstruées et mauvaise conscience des limites

Lorsque vous travaillez sur un toit, gardez toujours l’emplacement du bord dans votre esprit. Essayez d’éviter autant que possible que le bord ne soit hors de votre champ de vision et, lorsque vous travaillez dans des zones qui vous empêchent de voir le bord, soyez conscient et procédez avec une prudence accrue. Si vous travaillez dans un environnement plus sombre, un éclairage approprié doit être utilisé pour fournir un espace de travail bien éclairé. Bien trop souvent, les travailleurs s’approchent du bord sans s’en rendre compte ou supposent que le bord est beaucoup plus éloigné qu’il ne l’est en réalité. Même si vous pensez que vous avez plus qu’assez d’espace, il peut vous envahir plus vite que vous ne le pensez !

4. Défaillance structurelle

Comme nous l’avons mentionné au point 1, il est important que les toits soient inspectés avant que les travailleurs n’y accèdent, mais malheureusement, cela n’élimine pas toujours tous les risques. Les dégâts sur un toit ne sont pas toujours évidents, et parfois c’est vous qui êtes appelé à réparer les dégâts, donc vous ne pouvez pas les éviter. La meilleure façon de vous protéger dans ces situations est de tester la résistance du toit avant de progresser. Tous les ouvriers travaillant sur les toits devraient recevoir une formation sur ce qu’ils doivent faire s’ils sentent que le toit commence à s’effondrer sous eux. Si vous doutez de la solidité ou de l’intégrité structurelle du toit, n’allez pas plus loin.

Mais ce n’est pas tout…

En gardant ces dangers à l’esprit et en faisant tout ce qui est en votre pouvoir pour les combattre, de nombreuses blessures sur les toits peuvent être évitées. Mais bien sûr, la prévention des risques de chute n’est qu’un aspect de la protection de vos employés et de vous-même. Un équipement de protection contre les chutes adéquat est l’autre aspect très important de la sécurité sur les toits. La protection contre les chutes est nécessaire car, quelle que soit la prudence dont vous faites preuve, des accidents peuvent TOUJOURS se produire, et lorsqu’ils se produisent, votre équipement de protection contre les chutes réduit l’ampleur des dommages qui surviendront en cas de chute.

Si vous travaillez à une hauteur supérieure à 3 mètres (10 pieds), les lois sur la santé et la sécurité au travail exigent généralement la mise en place de mesures de protection contre les chutes. Vous pouvez vérifier auprès de votre juridiction car les exigences varient, mais dans la plupart des cas, des mesures de protection contre les chutes sont requises. C’est là que des éléments tels que les kits de couvreurs et autres équipements de protection contre les chutes entrent en jeu. Les kits de couvreur sont un outil formidable pour la protection générale contre les chutes lors de travaux sur un toit, car ils vous fournissent tout ce dont vous avez besoin pour vous protéger en toute sécurité. Mais Hercules SLR propose une large gamme d’équipements de protection contre les chutes et nos experts se feront un plaisir de vous installer le matériel adéquat en fonction de vos besoins. Il suffit d’un simple coup de fil ou d’un courriel !

Et n’oubliez pas qu’il ne suffit pas de mettre en place l’équipement de protection contre les chutes minimum requis et de se contenter d’une journée – il est important que l’équipement soit utilisé correctement.

Regardez cette vidéo pour un rappel rapide sur la façon de se fixer sur un toit :

CBHS Protection antichute. POINT D'ANCRAGE POUR TOITURE BOIS SDH02 EN517B ET EN795A. www.cbhs.fr


Aucune quantité de conseils de sécurité ne remplacera jamais une formation adéquate ! L’Académie de formation Hercule propose un cours de protection contre les chutes qui permet aux étudiants d’acquérir les connaissances fondamentales pour travailler en hauteur en toute sécurité. Ce programme respecte et dépasse les réglementations locales, les normes industrielles et les recommandations du fabricant.

Contactez-nous dès maintenant pour améliorer votre sécurité lors de travaux sur un toit (ou à n’importe quelle hauteur !)

Contenu
• Règlements
• Évaluations des dangers
• Inspections avant utilisation
• Calcul de la distance de chute
• Mise en place d’un harnais
• Choix de l’équipement de protection contre les chutes
• Plans et procédures de protection contre les chutes
• Sélection des points d’ancrage
• Échelles
• Plates-formes de travail surélevées
• Traumatisme par suspension

Format
Le programme est une combinaison de théorie et de démonstration. Les étudiants sont évalués au moyen d’un test écrit. Une fois le programme terminé avec succès, un certificat sera délivré.

Validité de la certification
3 ans

Durée du projet
1 jour

Lieu
La formation est dispensée à l’Académie de formation Hercules ou peut également être dispensée sur place.

VOUS CHERCHEZ À FAIRE PASSER VOTRE SÉCURITÉ AU TRAVAIL À UN NIVEAU SUPÉRIEUR ? APPELEZ-NOUS – HERCULES SLR PROPOSE UNE GAMME COMPLÈTE DE FORMATIONS ET DE COURS DE CERTIFICATION DE HAUTE QUALITÉ EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ.

7 Mauvaises Utilisations Courantes de L’équipement de Protection Contre les Chutes

7 Mauvaises Utilisations Courantes de L’équipement de Protection Contre les Chutes

Chaque travailleur a le droit de rentrer chez lui en toute sécurité chaque jour. Le plus récent rapport du Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST) a révélé que 251 508 demandes d’indemnisation pour perte de temps de travail ont été acceptées par les Canadiens en un an seulement.

Saviez-vous qu’environ 18 % de ces blessures entraînant une perte de temps, soit environ 42 000 travailleurs par année, sont des blessures attribuables à des chutes seulement ? Vous pouvez prévenir les chutes et les incidents de ce genre en portant l’équipement de protection contre les chutes approprié et en le portant bien.

Si vous travaillez à une hauteur supérieure à 3 mètres (10 pieds), les lois sur la santé et la sécurité au travail exigent généralement que des mesures de protection contre les chutes soient en place. Vous pouvez vérifier auprès de votre juridiction car les exigences varient, mais dans la plupart des cas, des mesures de protection contre les chutes telles que des barrières fixes, des protections contre les ouvertures en surface, des zones de contrôle, des systèmes de retenue des chutes ou des déplacements, des systèmes de confinement des chutes ou des systèmes d’arrêt des chutes sont requises.

Mais il ne suffit pas de mettre en place l’équipement de protection contre les chutes minimum requis et de s’arrêter là – il est important que l’équipement soit utilisé correctement.

Dans ce blogue, nous parlerons un peu de 7 mauvaises utilisations courantes de l’équipement de protection contre les chutes, pour vous rappeler les choses à surveiller, mais qui devraient être utilisées en conjonction avec une formation adéquate. L’Académie de formation Hercules offre une gamme complète de cours de formation et de certification en sécurité de haute qualité, dont un cours sur la protection contre les chutes !

1. Mauvais usage des mousquetons à barres d’armature

Les crochets d’armature (aussi appelés crochets pélican, grandes portes ou crochets de forme) sont des pièces fall protection repair snap hooksd’équipement fréquemment utilisées dans le monde de la protection contre les chutes parce que leurs grandes ouvertures les rendent rapides et faciles à utiliser. Ils permettent également de se connecter à de nombreux objets, éliminant ainsi le besoin de connecteurs d’ancrage supplémentaires. Cependant, ne pas utiliser de connecteur supplémentaire peut être très dangereux dans de mauvaises circonstances et les crochets d’ancrage ne sont approuvés que pour des configurations spécifiques ; par conséquent, si vous les utilisez en dehors de ces configurations, cela peut présenter un risque pour la sécurité des travailleurs.

La meilleure façon d’atténuer la mauvaise utilisation des mousquetons pour barres d’armature est de s’assurer que l’anneau en D du connecteur d’ancrage est plus grand que le mousqueton pour éviter la charge latérale. Comme cela est difficile à réaliser, les travailleurs choisissent souvent d’utiliser une petite sangle d’ancrage à la place, certains lieux de travail ne permettant pas l’utilisation de mousquetons en même temps!

2. Mauvais usage des cordons

Une erreur courante commise avec les cordons est que les utilisateurs les enroulent sur eux-mêmes. La plupart des longes d’arrêt des chutes ne sont pas conçues pour s’enrouler autour d’une structure et s’accrocher sur elles-mêmes, mais un travailleur peut essayer de l’installer de cette façon s’il n’y a pas d’autre point d’ancrage disponible. Cela peut entraîner une défaillance de l’équipement en raison de l’endommagement du matériau de la longe ou d’un chargement incorrect de la porte. Ce problème peut être résolu avec des sangles d’ancrage, qui sont conçues pour être enroulées sur elles-mêmes – fournissant la force appropriée nécessaire pour être sûr tout en restant accessible.

De plus, peu importe si une longe est conçue pour s’enrouler autour de poutres, de tuyaux, de conduits ou d’un garde-corps, avec le temps, l’action de sciage pourrait l’endommager. Ce problème peut être atténué en utilisant un serre-poutre ou des sangles de poutre comme connecteur d’ancrage.

3. Connexion d’ancrage ou force inappropriée

L’efficacité d’un système de protection contre les chutes dépend de son ancrage. Assurez-vous toujours que l’ancrage est suffisamment solide pour supporter le poids de la personne qui le porte en cas de chute. Pour être sûr de pouvoir compter sur votre équipement de protection contre les chutes, testez toujours la résistance de la connexion après l’avoir installée.

Pour vous assurer que vous avez la bonne force d’ancrage, n’utilisez que des ancrages certifiés et assurez-vous qu’il y a toujours quelqu’un sur place ayant la formation appropriée pour bien identifier l’ancrage approprié à utiliser selon les circonstances du travail. Puisque le poids moyen des personnes qui utilisent le système de protection contre les chutes sera très élevé, le système d’ancrage doit être conçu pour le poids maximum de tout utilisateur potentiel.

4. Ancrage sous l’anneau en D dorsal

Une autre mauvaise utilisation courante des systèmes de protection contre les chutes est celle des travailleurs qui s’ancrent à un point situé sous leur anneau dorsal en D (parfois même sous leurs pieds). Cela augmente le poids et la distance de la chute libre, parfois au-delà de la capacité de l’équipement à l’arrêter. Le fait de repousser ces limites peut entraîner la chute de la longe ou de l’ancrage, ou peut dépasser la force admissible sur le corps, ce qui peut augmenter la probabilité d’une blessure grave.

L’objectif est toujours de minimiser les distances de chute libre, donc la connexion à un point au-dessus de l’anneau dorsal en D devrait être le choix si c’est possible de quelque façon que ce soit. Cependant, s’il n’y a pas de structure aérienne pour fournir un point d’ancrage, le travailleur doit utiliser une longe de chute libre qui est approuvée pour la plus grande distance de chute libre et la plus grande force.

5. Harnais mal ajustés

Pour que l’équipement de protection contre les chutes soit utilisé correctement et efficacement, les travailleurs doivent porter leur équipement correctement. La plupart des harnais de protection contre les chutes sont conçus avec des sangles ajustables aux jambes, à la taille, aux épaules et à la poitrine, qui doivent toutes être adaptées à la taille de l’utilisateur. Un système de protection contre les chutes n’est pas bon si vous ne pouvez pas rester dedans, ce qui est exactement le risque présenté si le harnais n’est pas correctement serré sur le corps de l’utilisateur. Comme vous pouvez l’imaginer, être éjecté d’un harnais au milieu d’une chute peut entraîner des blessures graves.

Voici ce qu’il faut rechercher pour s’assurer qu’un harnais est correctement ajusté :

  • L’anneau dorsal en D se trouve entre les lames des épaules du travailleur – S’il est ajusté trop haut, la quincaillerie métallique pourrait causer des blessures à la tête de l’utilisateur et s’il est ajusté trop bas, l’utilisateur peut être laissé suspendu dans une mauvaise position avec un risque accru de traumatisme de suspension.
  • La sangle de poitrine doit être placée en travers de la poitrine de l’utilisateur à la base du sternum – Si elle est trop haute sur la poitrine de l’utilisateur, elle peut causer un risque d’étouffement en cas de chute en exerçant une pression sur le cou de l’utilisateur.
  • Les bretelles ne peuvent pas être retirées des épaules de l’utilisateur ou vers l’extérieur.
  • Les sangles sous-pelviennes sont positionnées sous les fesses.
  • Les sangles de jambe sont serrées à un point tel que quatre doigts peuvent se glisser entre la sangle et la jambe de l’utilisateur, mais ne peuvent pas s’éloigner de la jambe.
  • Observation générale de l’ajustement du harnais – Recherche de choses comme des sangles tordues ou des sangles de jambes asymétriques.

6. Utilisation de l’équipement endommagé ou rappelé

Tout ce qui est exposé aux UV, la corrosion, l’usure et tout ce qui se trouve entre les deux peut avoir un impact sur l’efficacité de votre équipement de protection contre les chutes. Vous pouvez éviter les dommages causés par les UV et la corrosion en entreposant votre équipement correctement lorsqu’il n’est pas utilisé, mais une certaine usure ne peut être évitée si vous utilisez réellement votre équipement, qui est fait pour cela après tout ! Pour cette raison, tous les utilisateurs devraient être formés sur ce qu’il faut rechercher lors de l’inspection de l’équipement pour s’assurer qu’il est en bon état de fonctionnement pour fonctionner en toute sécurité.

Étapes à suivre pour s’assurer que votre équipement est toujours en état de fonctionnement sécuritaire :

  1. Faites inspecter votre équipement au moins une fois par an – Une autre chose que l’équipe expérimentée et certifiée LEEA de Hercules SLR peut vous enlever des mains ! 
  2. Enregistrez votre équipement afin d’être toujours informé des rappels de produits ou des avis.
  3. Restez au courant des avis et des avancées technologiques.
  4. Stockez votre équipement dans un environnement aussi protégé que possible.

7. Dispositifs d’absorption d’énergie et d’auto-rétraction à deux pattes déroutants

Bien que ces deux dispositifs aient parfois une apparence et un fonctionnement similaires, une erreur courante que les gens font est de penser que les dispositifs de ligne de vie à deux jambes à absorption d’énergie et à rétraction automatique sont identiques ou interchangeables. Cependant, puisqu’ils sont conçus et testés pour des conditions spécifiques, il est important qu’ils soient utilisés pour ces applications appropriées.

La ligne de vie auto-rétractable (SRL) par rapport à la ligne de vie à absorption d’énergie (EAL) est un sujet de débat animé parmi les ingénieurs en protection contre les chutes parce que les deux dispositifs ont leurs avantages, mais le consensus général est qu’une SRL est préférable dans un environnement industriel où un système horizontal aérien est (ou peut être) installé et qu’une EAL est préférable dans un environnement de construction où les travailleurs n’ont généralement pas accès à un point d’ancrage aérien.


Click this image to view the full Fall Protection course overview.

L’Académie de formation Hercules est ouverte avec de toutes nouvelles salles de classe et des équipements de formation spécialisés nous permettent d’offrir une qualité de service encore plus élevée que jamais en matière de formation à la sécurité. Grâce à notre Académie de formation Hercules, nous offrons une gamme complète de cours de formation et de certification de haute qualité en matière de sécurité. Que vous soyez à la recherche d’une formation initiale ou d’un recyclage, nous offrons des cours pratiques et pratiques conçus pour dépasser les exigences minimales de sécurité.

Dans notre cours sur la protection contre les chutes, vous apprendrez : la réglementation, l’évaluation des dangers, les inspections avant utilisation, le calcul de la distance de chute, l’utilisation d’un harnais, le choix de l’équipement de protection contre les chutes, les plans et procédures de protection contre les chutes, le choix des points d’ancrage, les échelles, les plates-formes de travail surélevées, les traumatismes de suspension

Nous pouvons personnaliser les cours pour qu’ils répondent aux besoins spécifiques de votre lieu de travail. Nous sommes toujours prêts à concevoir un cours (ou plusieurs cours) spécifiquement pour vous!

VOUS CHERCHEZ À AMÉLIORER LA SÉCURITÉ DE VOTRE LIEU DE TRAVAIL ? APPELEZ-NOUS – HERCULES SLR OFFRE UNE VASTE GAMME DE COURS DE FORMATION ET DE CERTIFICATION DE HAUTE QUALITÉ EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ.

Avis d’inspection: MSA PFL/SRL Rivets—2.4m & 2.7 m V-Edge™ Cable PFL , 6m V-Edge™ Cable SRL

indusrial workers wearing msa safety ppe

Inspection Notice: MSA PFL/SRL Rivets  

MSA publie un avis d’inspection pour vous informer qu’elle a identifié des cas isolés de rivets d’œillet supérieur non évasés dans le PFL MSA V-Edge 2.4m Twin Leg Cable. L’ASM n’a reçu aucun rapport de blessures associées à cet état. Toutefois, nous vous demandons d’effectuer l’inspection décrite dans le présent avis.

Un rivet à oeillet supérieur non évasé peut éventuellement commencer à se déloger du PFL. Si le rivet commence à se déloger du PFL, le PFL ne peut pas arrêter une chute.

Lors d’un examen de tous les assemblages rivetés sur les PFL et les SRL, MSA a déterminé que les inspections sur le terrain indiquées dans le tableau suivant doivent être effectuées.

Produit (Voir l’annexe A* pour la liste des numéros de pieces)

Rivet(s) à inspecter (voir la section « Instructions d’inspection » pour plus de détails) Nombre de rivets par assemblage PFL/SRL (voir l’annexe B* pour les figures montrant les emplacements des rivets)  
Câble 2.4m V-Edge à deux branches PFL Oeillet supérieur 2  
Câble 2.4m V-Edge à deux branches PFL coffret 8  
Câble V-Edge 2,4 m à une branche PFL Oeillet supérieur 1  
Câble V-Edge 2,4 m à une branche PFL coffret 4  
Câble 2.7m V-Edge à deux branches PFL Oeillet supérieur 2  
Câble 2.7m V-Edge à deux branches PFL coffret 8  
Câble V-Edge 2,7 m à une branche PFL Oeillet supérieur 1  
Câble V-Edge 2,7 m à une branche PFL coffret 4  
Câble V-Edge 6m SRL ensemble de choc 2  

* Les annexes A et B se trouvent dans l’avis Inspection Notice.

MSA s’engage à assurer la sécurité et la qualité et a mis en place des inspections et des contrôles de qualité accrus pour prévenir cette situation à l’avenir.

MSA conseille à tous ses clients d’inspecter les rivets énumérés dans le tableau 1. Inspectez conformément aux instructions du présent avis. Retirer du service tout PFL ou SRL qui ne réussit pas l’inspection.

Instructions d’inspection

Effectuez l’inspection suivante pour déterminer si votre PFL ou votre SRL doit être mis hors service. Veuillez consulter l’annexe B de l’avis d’inspection ci-joint pour obtenir de l’aide pour localiser chaque type de rivet.

  1. Rivets à oeillets supérieurs
    Placer le PFL sur une surface plane de façon à ce qu’il n’y ait pas de charge sur le rivet de l’oeillet supérieur.
    Tenter d’enlever le rivet supérieur de l’œillet en poussant le rivet.
    Tenter d’enlever le rivet supérieur de l’œillet en tirant sur le rivet.

Rivets de caisson

  1. Tenir ou suspendre le PFL de manière à ce qu’il n’entre pas en contact avec une surface qui empêcherait le mouvement des rivets du boîtier.
  2. Tenter d’enlever les rivets du boîtier en poussant les rivets.
  3. Tenter d’enlever les rivets du boîtier en tirant sur les rivets.

Rivets d’amortisseurs

  1. Tenir le bloc d’amortisseurs SRL de manière à ce qu’il n’entre pas en contact avec une surface qui empêcherait les rivets du bloc d’amortisseurs de se déplacer.
  2. Essayez d’enlever les rivets de l’amortisseur en poussant les rivets.
  3. Tenter d’enlever les rivets de l’amortisseur en tirant sur les rivets. 

Il faut s’attendre à un petit mouvement de va-et-vient des rivets lors de la poussée ou de la traction. Si l’un des rivets peut être retiré du PFL/SRL, retirer le PFL/SRL du service.

Remarque : S’il y a un point vert sur l’étiquette de votre boîte PFL/SRL ou un point vert à l’extrémité de vos rivets, il a déjà été inspecté par MSA et jugé acceptable. Aucune autre inspection de votre part n’est nécessaire.

Remplacement des PFL et des SRL touchés
En cas de doute sur les résultats de l’inspection, mettre le PFL/SRL hors service et contacter Hercules SLR pour un PFL et/ou SRL de remplacement.


HERCULES SLR ASSURE L’ENTRETIEN, L’INSPECTION ET LA RÉPARATION DES ÉQUIPEMENTS DE GRÉEMENT

BESOIN D’UN LÈVE-PERSONNES ? APPELEZ-NOUS OU ÉCRIVEZ-NOUS.

INFO@HERCULESSLR.COM  1 (877) 461-4876

 


Hercules SLR is part of Hercules Group of Companies, with locations and unique businesses coast-to-coast. We provide securing, lifting and rigging services for sectors in Canada and Internationally. Hercules SLR serves the energy, oil & gas, manufacturing, construction, aerospace, infrastructure, utilities, mining and marine industries.

Hercules Group of Companies is comprised of: Hercules SLRHercules Machining & Millwright ServicesSpartan Industrial MarineStellar Industrial Sales and Wire Rope Atlantic.

We have the ability to provide any hoisting solution your business or project will need. Call us today for more information. 1-877-461-4876 or email info@herculesslr.com

Sauvetage et Récupération en Espace Confiné : Blog des Invités de 3M

3m confined space rescue from hercules slr

Les incidents qui empêchent les travailleurs de s’auto-sauveter peuvent se produire dans des espaces confinés en raison de tentatives mal conçues de sauvetage et de récupération d’autres personnes, mais la planification d’un sauvetage peut aider à prévenir des résultats tragiques.

Les plans de sauvetage et de récupération appropriés ne sont pas souvent créés pour les espaces confinés – plus de 100 décès surviennent chaque année dans les espaces confinés aux États-Unis selon le Bureau du travail et des statistiques1. Dans presque tous ces cas, les enquêtes révèlent qu’aucun plan de sauvetage n’a été mis en place. Avant d’entrer ou de commencer les travaux, l’OSHA exige que vous ayez un plan de sauvetage et de récupération défini et documenté qui soit spécifique à votre espace confiné – qu’il s’agisse d’un tunnel, d’un réservoir de stockage, d’un trou d’homme, d’une cage d’ascenseur, d’une cuve de réaction, d’un conduit ou même d’une installation de traitement des eaux usées.

Mais un plan de sauvetage et de récupération détaillé n’est qu’une étape critique de la préparation (un des quatre éléments dont parle 3M ici). Le sauvetage et la récupération doivent être effectués par une personne compétente, qui a suivi une formation appropriée. Cette personne doit également comprendre comment choisir, porter et utiliser l’équipement de protection individuelle (EPI) approprié et les autres outils ou équipements qui seront nécessaires.

AVOIR MIS EN PLACE UN PLAN DE SAUVETAGE AVANT TOUTE ENTRÉE

Un plan de sauvetage solide comporte de nombreux aspects, mais il doit au moins comprendre

  • L’emplacement de l’espace confiné et le travail effectué à l’intérieur ;
  • L’identification du sauveteur, de la personne compétente qui doit être sur place, du contact d’urgence et des méthodes pour rester en contact avec les personnes se trouvant dans l’espace clos et toute personne impliquée si un sauvetage devient nécessaire ;
  • Préparer toutes les tâches préalables au travail ;
  • Cataloguer tout le matériel de sauvetage disponible et l’endroit où il peut être localisé – inclure une liste de contrôle pour une inspection approfondie qui permet d’évaluer s’il est en bon état de fonctionnement ;
    dresser la liste de tous les facteurs critiques de sauvetage, y compris les dangers éventuels ;
  • Enregistrer la procédure d’intervention, y compris la manière de procéder :
    • d’informer la personne à contacter en cas d’urgence
    • faire une évaluation médicale de la personne coincée à l’intérieur
    • si possible, comment faire en sorte que l’employé piégé effectue un autosauvetage, ou d’autres étapes cruciales si cela n’est pas possible.

Vous pouvez modeler votre plan d’intervention d’urgence en vous inspirant du guide des meilleures pratiques NFPA 350. Déterminez les moyens de sauvetage appropriés avant le début de toute activité d’entrée en espace clos. Les procédures mises en place sur votre lieu de travail ou votre chantier pour le sauvetage d’urgence pour chaque espace clos spécifique doivent être appropriées et suffisantes.

Le plan de sauvetage détaillé doit être documenté, examiné et mis en place avant que quiconque tente d’entrer ou commence à travailler dans un espace confiné. Le plan de sauvetage pour chaque espace clos doit être examiné par toutes les personnes impliquées dans l’entrée chaque fois que l’on va pénétrer dans l’espace, tout comme une évaluation des risques doit être effectuée avant l’entrée dans un espace clos. Ces plans doivent être mis en pratique dans le cadre de la formation afin que chacun sache quoi faire si une situation de sauvetage/récupération se présente.

Aucun plan n’est en place pour entrer dans un espace confiné ? Vous devez parler haut et fort et ne pas entrer dans un espace clos sans avoir un plan en place pour savoir comment réagir si un sauvetage et une récupération deviennent nécessaires.

S’ASSURER QUE VOUS ÊTES CORRECTEMENT FORMÉ POUR SECOURIR

Avant d’autoriser l’accès à un espace confiné, vous devez évaluer les besoins d’une équipe de sauvetage et la formation requise pour que l’équipe (ou la personne) puisse effectuer une opération de sauvetage. Adaptez la formation aux rôles spécifiques requis – vous devez inclure :

  • Une personne compétente en matière d’espace clos, responsable de l’évaluation des espaces clos sur le site de travail
  • Superviseur d’espace confiné qui approuve le travail effectué à l’intérieur
  • Préposé aux espaces clos et participant pour ceux qui sont responsables du travail à l’intérieur
  • Sauveteur en espace confiné qui peut être amené à entrer et à aider à un sauvetage/une récupération

Tous les sauveteurs en espace confiné, conformément aux exigences de la réglementation générale de l’OSHA en matière d’industrie et de construction, doivent suivre une formation de recyclage annuelle. Cette formation doit inclure l’utilisation d’espaces et de techniques similaires à celles prévues sur le site de travail.

Vous constaterez que la formation au sauvetage couvre un large éventail d’informations relatives aux conditions dangereuses et à tous les types d’équipement de sauvetage. Les sauveteurs devront également suivre une formation pour se préparer aux tâches liées à l’accès aux espaces confinés, telles que le contrôle de la descente, les systèmes secondaires, les méthodes d’emballage des patients, les techniques de démontage, le stockage approprié de l’équipement, le choix et l’utilisation d’ancrages appropriés, ainsi que les dangers courants qui se rapportent au système et aux composants.

Pour les sauvetages nécessitant une entrée :

  • Tous les membres de l’équipe doivent être spécialement formés aux travaux de sauvetage en espace confiné
  • L’équipe doit avoir au moins un membre certifié en RCP et en premiers secours
  • Tous les membres de l’équipe doivent être formés aux techniques et équipements des espaces clos spécifiques
  • Les membres qui vont aider au sauvetage doivent bien connaître le plan de sauvetage pour cet espace confiné et examiner les évaluations des risques et des dangers qui ont été menées pour cet espace spécifique

Selon la réglementation américaine et les normes industrielles en vigueur, un sauveteur identifié, qu’il s’agisse d’un service de sauvetage interne ou externe, doit avoir la capacité de répondre à une demande de sauvetage spatial autorisé en temps utile, compte tenu des dangers identifiés.

LES TYPES DE RÉCUPÉRATION ET DE SAUVETAGE

Il existe différents types de sauvetage/récupération qui peuvent être effectués, en fonction de la situation à laquelle vous et votre équipe êtes confrontés.

SELF-RESCUE

L’autosauvetage est exactement ce à quoi il ressemble. C’est à ce moment que vous pouvez vous sauver par vos propres moyens et que vous pouvez utiliser un équipement adapté à l’autosauvetage qui vous permettra de sortir de l’espace en toute sécurité. L’autosauvetage exige que le participant arrête ce qu’il fait et quitte l’espace en toute sécurité aussi vite que possible.

L’auto-sauvetage doit être mis en œuvre chaque fois qu’un participant ou un accompagnateur détermine qu’il y a un problème dans l’espace. Cela peut inclure un changement potentiellement dangereux des conditions atmosphériques dans l’espace ou lorsque des signes ou des symptômes d’exposition sont constatés. L’autosauvetage peut également avoir lieu si le participant se rend compte que l’EPI est défectueux, que la communication avec le préposé est interrompue ou qu’un autre danger se présente qui peut mettre le participant en danger.

SAUVETAGE HORS ENTRÉE

Si l’autosauvetage n’est pas une option, il faut ensuite se demander si un sauvetage sans entrée peut être effectué. Le sauvetage sans entrée se produit lorsqu’un travailleur en dehors de l’espace n’a pas besoin d’entrer pour aider un travailleur à sortir d’un espace confiné en toute sécurité. Ce type de sauvetage nécessite souvent un accompagnateur ou une équipe de sauvetage hors entrée. Une option de récupération sans entrée est nécessaire à tout moment, à moins que l’équipement de récupération n’augmente le risque pour le travailleur ou ne contribue pas au sauvetage.

La ou les personnes qui aident le travailleur à sortir de l’espace confiné devront souvent utiliser un système de récupération comprenant les éléments suivants

  1. Les systèmes d’ancrage tels que le bossoir, le treuil ou le trépied
  2. Harnais, porté par le participant
  3. Dispositifs de connexion tels qu’un treuil ou un dispositif de récupération SRL

Ce type de sauvetage n’est efficace que dans des espaces simples, verticaux ou horizontaux. L’ouverture doit pouvoir accueillir le système d’ancrage, et la surface autour de l’ouverture doit pouvoir supporter le poids de celui-ci en plus de celui du participant attaché. Si le participant est blessé ou s’il ne peut pas se secourir lui-même, le préposé peut le retirer à l’aide du système de récupération. C’est là qu’un système de récupération avec un avantage mécanique devient très utile.

Si ni l’autosauvetage ni le sauvetage sans entrée n’est possible, un sauvetage avec entrée sera nécessaire. Si vous disposez d’une équipe de sauvetage et de récupération correctement formée, il faudra faire appel à elle pour aider à faire sortir les participants.

ENTRÉE-SUIVI

Un sauvetage à l’entrée est nécessaire lorsque quelqu’un ne peut pas sortir seul et nécessite non seulement une équipe à l’extérieur pour l’aider, mais aussi une personne qui entrera dans l’espace pour aider les entrants qui ne peuvent pas sortir seuls. Ces équipes peuvent être composées de personnel de l’entreprise, y compris de services extérieurs ou d’une équipe locale d’intervention d’urgence. Parce qu’il faut une réponse rapide dans ces situations, l’OSHA répond spécifiquement aux exigences de l’employeur du participant afin d’évaluer pleinement les capacités de ces équipes de secours.

EXAMEN APRÈS SAUVETAGE

Une fois le sauvetage terminé, il est important d’examiner comment s’est déroulé le sauvetage et ce que l’on peut apprendre de cette expérience. Des modifications doivent-elles être apportées au plan de sauvetage si l’espace confiné doit être accessible à l’avenir ? Votre EPI doit-il être vérifié et doit-il être déclassé et différent ou un nouvel EPI doit-il être commandé ?

EPI ET AUTRES ÉQUIPEMENTS

Dans le cadre d’un plan de sauvetage et de l’évaluation des risques menée pour chaque entrée dans un espace clos, assurez-vous d’avoir identifié les EPI et autres équipements nécessaires, tels que les instruments de surveillance de l’air/détection des gaz. Assurez-vous également que tout est disponible en stock sur les lieux, que l’emplacement est connu, que l’équipement est propre et en bon état de fonctionnement avant de commencer tout travail d’accès.

Lorsqu’il s’agit d’envisager l’équipement pour un sauvetage, commencez par comprendre l’ABC de l’espace confiné :

  • Les systèmes d’ancrage tels que les bossoirs, les treuils, les trépieds
  • Support corporel, c’est-à-dire harnais complet et, dans certains cas, chaise de maître d’équipage (bosun)
  • Connexion de dispositifs tels que les lignes de vie à rétraction automatique et les récupérations
  • Détection pour la surveillance de l’air des gaz, vapeurs, particules, fumées et autres substances dangereuses
  • Des cours de formation qui aident à enseigner les techniques appropriées
  • Couverture complète du corps des employés qui doivent être protégés de la tête aux pieds en fonction des risques identifiés dans l’évaluation des risques, y compris les casques de protection, les lunettes de sécurité, les protections auditives, les appareils de communication avancés, les protections respiratoires, les vêtements qui protègent le corps contre les produits chimiques, les incendies et d’autres risques tels que les combinaisons, ainsi que les gants et les chaussures de sécurité qui protègent les mains et les pieds

ÊTES-VOUS PRÊT SI UN SAUVETAGE OU UNE RÉCUPÉRATION DEVIENT NÉCESSAIRE ?

Il est essentiel d’identifier de manière proactive un plan de sauvetage adéquat, de rechercher une formation appropriée et d’identifier le bon équipement bien avant toute tentative de sauvetage. Vous devez être préparé de sorte que si vous devez sauver quelqu’un qui est coincé, qui s’est effondré ou qui a cessé de réagir de l’intérieur d’un espace confiné, vous êtes prêt à faire face à la situation.

3M sait qu’il y a beaucoup à prendre en compte lorsqu’il s’agit de planifier, de travailler et de sauver quelqu’un dans un espace confiné. Explorez les ressources disponibles sur 3m.com/confinedspace.


ARTICLE ORIGINAL REPRODUIT AVEC AUTORISATION VIA 3M


confined space rescue 3m from hercules slr

Les incidents qui empêchent les travailleurs de s’auto-sauveter peuvent se produire dans des espaces confinés en raison de tentatives mal conçues de sauvetage et de récupération d’autres personnes, mais la planification d’un sauvetage peut aider à prévenir des résultats tragiques.

Hercules SLR fait partie du groupe d’entreprises Hercules qui offre un portefeuille unique d’entreprises à l’échelle nationale avec des sites d’un océan à l’autre. Nos entreprises offrent une couverture étendue de produits et de services qui soutiennent le succès d’un large éventail de secteurs d’activité au Canada, notamment le transport, l’énergie, le pétrole et le gaz, la fabrication, la construction, l’aérospatiale, les infrastructures, les services publics, le pétrole et le gaz, les mines et les industries maritimes.

BESOIN D’UN DEVIS ? VOUS AVEZ UNE QUESTION ? APPELEZ-NOUS – NOUS CONNAISSONS LES CÂBLES ET TOUT CE QUI CONCERNE LE GRÉEMENT.


  1. https://www.bls.gov/iif/oshwc/cfoi/cfch0015.pdf

Coincé dans un Endroit Étroit ? Que Faut-il Savoir dans un Espace Confiné

confined space, hercules slr, how to work in confined spaces

La plupart des travailleurs devront travailler dans un espace confiné à un moment donné de leur carrière. Bien que cela soit courant, de nombreux travailleurs et employeurs ne planifient pas ou ne tiennent pas compte des dangers courants qu’ils rencontrent.

Lisez ce qui suit pour découvrir les dangers courants dans les espaces clos et comment s’y préparer.

QU’EST-CE QU’UN ESPACE CLOS ? 

Un espace confiné est un espace qui :

  • Est suffisamment grand pour permettre d’y entrer et d’y travailler ;
  • A des entrées et des sorties limitées ;
  • N’est pas destiné à une occupation humaine à long terme.
  • Exemples : Silos, tunnels, égouts, puits, voûtes souterraines de services publics, une remorque de camion-citerne vide

QU’EST-CE QU’UN ESPACE CONFINÉ SOUMIS À AUTORISATION (PRCS) ?

Oui, il s’agit d’un espace confiné pour lequel vous devez obtenir une autorisation d’entrée, mais aussi d’un espace confiné soumis à autorisation :

  • Contient ou a le potentiel de contenir de graves dangers pour la sécurité ou la santé, comme
    Engagement

    • Atmosphère toxique
    • Configuration de l’énigme
    • Stress dû à la chaleur ou au froid
    • Risques de glissade
    • Atmosphère inflammable
    • Déficience en oxygène

LE RISQUE D’ESPACE CONFINÉ : 2 FACTEURS QUI CRÉENT DES DANGERS

  1. Ne pas voir et contrôler les dangers liés à l’espace confiné
    • Dangers atmosphériques
    • Risques physiques
  1. Mauvais plan ou temps de réponse en cas d’urgence
    • De nombreuses blessures ou décès dans les espaces confinés surviennent lorsque d’autres travailleurs tentent de sauver des collègues blessés dans un espace confiné
    • Près de 60 % des décès de travailleurs surviennent en tentant de sauver quelqu’un d’autre d’un danger dans un espace confiné

Près de 60 % des décès dans les espaces confinés arrivent au sauveteur potentiel

ESPACE CONFINÉ : CONNAÎTRE LES DANGERS

Danger n°1 : Carence en Oxygène

L’air normal a une teneur en oxygène de 20,8 à 0,9 % – lorsqu’il y en a moins de 19,5 %, vous êtes dans un espace pauvre en oxygène. Lorsque ce taux diminue, même de 1 à 2 %, les effets se font sentir immédiatement. Lorsque vous travaillez dans un espace avec ce niveau, n’oubliez pas de porter un appareil respiratoire autonome (ARA).

Qu’est-ce qui entraîne un manque d’oxygène ? Une ventilation inadéquate, une mauvaise qualité de l’air, l’oxygène consommé lors du soudage, la décomposition, la rouille sont quelques-uns des facteurs qui font baisser le niveau d’oxygène.

Niveaux de déficit en oxygène

  • Minimum pour une entrée sûre : 19.5%
  • Altération du jugement et de la respiration, accélération du rythme cardiaque : 16
  • Un jugement erroné et une fatigue rapide : 14%
  • Nausées, vomissements, incapacité d’effectuer des tâches simples, perte de conscience : 6 à 10%.
  • Perte de conscience rapide, mort en quelques minutes : Moins de 6
Risque n° 2 : Déplacement D’oxygène

Le déplacement de l’oxygène se produit lorsqu’il y a un gaz inerte (il convient de noter que le gaz inerte est différent du gaz noble – un gaz inerte ne réagit pas chimiquement, et un gaz noble réagit chimiquement dans certaines conditions. Tous les gaz nobles sont inertes, mais tous les gaz inertes ne sont pas nobles).

Lorsqu’un gaz inerte se trouve en quantité suffisante dans un espace confiné, il déplace l’oxygène, ce qui rend la respiration difficile, voire impossible. Par exemple, l’azote est non toxique, incolore et inodore, mais il déplace l’oxygène dans une pièce.

Danger n°3 : Incendie et Atmosphère Inflammable

Les atmosphères inflammables sont causées par des liquides, des gaz et des poussières combustibles qui, s’ils sont allumés, peuvent provoquer une explosion ou un incendie. L’inflammation ne doit pas nécessairement être une flamme, mais peut être quelque chose d’aussi simple que de l’électricité statique ou une petite étincelle.

Danger n°4 : Physique

Vous pouvez être englouti après avoir été piégé ou enveloppé par des matériaux. L’électrocution peut se produire lorsque l’équipement électrique est activé, et l’énergie mécanique peut s’activer et causer des blessures physiques.

D’autres risques physiques, bien que faibles, peuvent également causer des blessures, comme un éclairage insuffisant, le bruit, les vibrations et les radiations. La circulation à proximité, les véhicules et autres machines lourdes peuvent également constituer un danger. Les objets et les zones glissantes présentent des risques de chute, et les températures extrêmes, chaudes ou froides, constituent également une menace. Des températures extrêmement élevées peuvent provoquer un stress thermique sur votre corps.

Symptômes de Stress dû à la Chaleur

Dans un espace confiné (et dans d’autres zones), votre corps peut ne pas être capable de se refroidir, ce qui peut provoquer un épuisement ou un coup de chaleur.

Les symptômes de l’épuisement par la chaleur sont les suivants :

  • Maux de tête
  • Étourdissements
  • Faiblesse
  • Confusion
  • Vomissements
  • Évanouissement
  • Peau pâle et moite

Lorsque ces symptômes apparaissent, vous devez vous déplacer dans un endroit frais, lever les jambes, enlever tout vêtement lourd, boire de l’eau et appliquer un chiffon humide sur votre peau.

Les symptômes du coup de chaleur sont les suivants :

  • Peau sèche et pâle – sans sueur
  • Une peau rouge et chaude qui ressemble à un coup de soleil
  • Incapacité de penser clairement, convulsions, perte de conscience

Lorsque cela se produit :

  • Appelez le 911
  • Déplacer la victime dans un endroit frais
  • Desserrer ou enlever les vêtements lourds
  • Placez des blocs de glace à l’aisselle et à l’aine

Pour vous protéger :

  • Essayez de travailler ou d’accomplir des tâches physiques pendant les moments les plus frais de la journée
  • Utiliser une ventilation ponctuelle
  • Utiliser le système de jumelage
  • Buvez de l’eau froide – essayez de boire toutes les 15 minutes environ et faites des pauses fréquentes
  • Évitez l’alcool et la caféine en cas de températures élevées, et faites attention aux médicaments car cela peut augmenter votre risque de coup de chaleur.
Hercules SLR | Les 4 principaux dangers du travail en espace confiné | Hercules SLR

Avant de commencer à travailler dans un espace confiné, il est essentiel de suivre une procédure pour contrôler et/ou minimiser les risques de sécurité et rester en sécurité au travail. Suivez cette procédure avant de travailler dans un espace confiné :

Procédez à une évaluation avant l’entrée (comme une discussion avec tous ceux qui travailleront sur le site) ;
Identifier et éliminer les dangers potentiels qui peuvent pénétrer dans l’espace, tant atmosphériques que physiques ;
Utilisez une ventilation à air forcé et verrouillez/éteignez l’espace si nécessaire ;
Remplir un permis d’entrée – Affecter un entrant, un accompagnateur et un superviseur et toute autre personne compétente dont on a besoin sur le site.

Le participant autorisé devra :

  • Connaître les dangers auxquels les travailleurs seront confrontés lors de leur entrée sur le site ;
    porter un EPI approprié ;
  • Maintenir la communication avec le préposé ;
  • Connaître les signes de surexposition, de stress thermique et d’accident vasculaire cérébral ;
  • Evacuer l’espace confiné lorsqu’il en reçoit l’ordre ou lorsqu’il est surexposé à un ou plusieurs dangers.

Le préposé autorisé le fera :

  • Garder sa position à l’extérieur de l’entrée à tout moment ;
  • Connaître les signes et les symptômes de la surexposition ;
  • Empêcher les personnes non autorisées d’entrer dans l’espace ;
  • Maintenir la communication avec les personnes entrant dans l’espace ;
  • Lancer le plan d’intervention d’urgence/sauvetage si nécessaire ;
  • Effectuer une évaluation de l’entrée avant de commencer à travailler ;
  • S’assurer que le personnel connaît les dangers ;
  • Mettre en œuvre toutes les mesures de contrôle nécessaires, par exemple – la ventilation ;
  • Remplir tous les permis nécessaires pour entrer dans l’espace ;
  • Effectuer tous les tests nécessaires pour entrer dans l’espace confiné en toute sécurité.

L’une des parties les plus importantes du début du travail dans un espace confiné est de s’assurer que vous disposez de l’équipement de récupération nécessaire pour les entrées, les sorties et les situations de secours d’urgence.

Comme nous l’avons mentionné, près de 60 % des décès en espace clos surviennent lorsque quelqu’un tente de sauver un collègue – Il est naturel de vouloir sauver une vie, mais il est important que vous ne fassiez pas partie du décompte des décès – Cela rend la planification de l’espace clos essentielle pour effectuer un travail à la fois efficace et sûr.


Il est essentiel de choisir et de disposer de l’EPI approprié pour le travail à effectuer afin de rester en sécurité face aux dangers dans un espace confiné. Il peut s’agir de lignes de vie auto-rétractables, d’ancrages ou de harnais corporels » – cliquez sur le lien ci-dessous pour en savoir plus sur les services de protection contre les chutes de Hercules SLR.

Consultez nos blogs pour en savoir plus sur la protection contre les chutes et la sécurité en hauteur :

Sources : Centre canadien d'hygiène du travail - https://www.ccohs.ca/oshanswers/hsprograms/confinedspace_intro.html 

Hercules SLR fait partie du groupe d’entreprises Hercules qui offre un portefeuille unique d’entreprises à l’échelle nationale avec des sites d’un océan à l’autre. Nos entreprises offrent une couverture étendue de produits et de services qui soutiennent le succès d’un large éventail de secteurs d’activité au Canada, notamment l’énergie, le pétrole et le gaz, l’industrie manufacturière, la construction, l’aérospatiale, les infrastructures, les services publics, le pétrole et le gaz, l’exploitation minière et la marine.

HERCULES SLR, VOTRE PARTENAIRE EN SÉCURITÉ

Rappel du Service de Terrain Action 16 Ft. Talon™ 3M SLR’s

Recall Header Image

3M Fall Protection Logo

RAPPEL – ACTION IMMÉDIATE REQUISE
3M™ DBI-SALA® 16 Foot Talon™ Ligne de vie auto-rétractable
N’affecte que les codes de lot 12092430 à 18062730

12 Septembre 2018

Action « Stop Use & Recall Field Service ». 3M Fall Protection a détecté une petite quantité de DBI-SALA® 16 Ft. Talon™ Lignes de vie auto-rétractables défectueuses suite à une erreur d’assemblage. Cet avis s’applique uniquement à la version 16 pieds du Talon ; aucune autre version du Talon n’est concernée par cette condition. Aucune blessure liée à une chute n’a été signalée pour cette condition. Cependant, cette erreur d’assemblage aurait pour conséquence que l’appareil n’arrêterait pas une chute, ce qui pourrait entraîner des blessures graves ou la mort.

Pour remédier à cette situation, 3M lance une action mondiale de service sur le terrain en matière d’arrêt de l’utilisation et de rappel afin d’inspecter, de réparer ou
remplacer toutes les lignes de vie à rétraction automatique Talon de 16 pieds par les codes de lot 12092430 à 18062730. Pièces produites avant ou après cette gamme de lots ne sont pas concernés par cet avis.

Lifeline-Recall-ImageLes numéros de pièces affectés le sont : 3101041, 3101045, 3101046, 3101047, 3101048, 3101049, 3101050, 3101050C,
3101051, 3101051B, 3101051C, 3101052 ET 3101054.

Utilisateurs finaux : Cessez immédiatement d’utiliser et inspectez tous les Talons de 16 pieds. Si vous trouvez un Talon de 16 pieds affecté, prenez l’appareil
hors service immédiatement et contactez le service à la clientèle de 3M au 1-800-387-7484 (poste 5908) ou à
3mcafpserviceaction@mmm.com pour rendre l’appareil. Nous inspecterons l’appareil, le réparerons ou le remplacerons et vous retournerons votre Talon™ aux frais de 3M.

Afin de minimiser toute perturbation de votre activité, nous vous fournirons également une liste des centres de réparation autorisés près de chez vous qui effectueront l’inspection et les réparations éventuelles. Si, au cours de l’inspection, il est déterminé que votre Talon nécessite le remplacement d’une ou plusieurs pièces supplémentaires en dehors de cette action, nous effectuerons à nos frais tous les travaux nécessaires pour remettre le Talon en bon état de fonctionnement.

3M s’engage à fournir des produits et des services de qualité à ses clients. Nous nous excusons pour toute
les inconvénients que cette situation peut vous causer. Nous apprécions votre soutien continu aux produits et services de 3M Fall Protection.

Téléchargez l’avis de rappel original en format PDF ici.

Hercules SLR fait partie du groupe d’entreprises Hercules qui offre un portefeuille unique d’entreprises à l’échelle nationale avec des sites d’un océan à l’autre. Nos entreprises offrent une couverture étendue de produits et de services qui soutiennent le succès d’un large éventail de secteurs d’activité au Canada, notamment l’énergie, le pétrole et le gaz, l’industrie manufacturière, la construction, l’aérospatiale, les infrastructures, les services publics, le pétrole et le gaz, l’exploitation minière et la marine.

HERCULES SLR, TOUT VOTRE MATÉRIEL DE GRÉAGE SOUS UN MÊME TOIT.